Zeway, un nouveau venu dans les scooters électriques en location

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Voilà une innovation dans l’air du temps. A partir du mois de septembre, les Parisiens pourront faire l’acquisition d’un scooter électrique pour 130 euros par mois, kilométrage illimité, frais de maintenance et d’assurance compris. Mais la principale nouveauté n’est pas là. Ces scooters lancé par la start up Zeway seront dotés d’une batterie amovible et échangeable. « Le principal frein au développement du scooter électrique, c’est le temps de recharge, tout comme pour la voiture, explique à Capital Amaury Korniloff, président de Zeway. Nous avons contourné le problème ».
Concrètement, Zeway va déployer un réseau de stations où les propriétaires du scooter viendront déposer leur batterie déchargée et en récupéreront une autre. Zeway vise 40 points d’échange dans la capitale. Dans un premier temps, il s’agira des sas d’agences BNP Paribas ainsi que des magasins alimentaires de proximité et des laveries. Le meuble accueillant les batteries n’est pas plus grand qu’un frigidaire. « L’échange prend une minute, explique Stéphanie Gosset, DG de Zeway. On a testé le service sur un échantillon de 500 utilisateurs. L’effet wahou était au rendez-vous ».
⋙ A lire aussi : BMW C 650 Sport, Honda Forza 125… Quel scooter choisir pour retourner au bureau ?
Baptisé Swapper, le scooter électrique (d’origine chinoise) proposé par Zeway sera décliné en versions 50 et 125 cm3. Dans sa version 50, il reçoit un moteur Bosch de 3 kW et en 125, une puissance de 6 kW. « Nous discutons avec des fabricants européen pour intégrer nos batteries dans leurs scooters », précise Amaury Korniloff. Quant aux batteries, elle ne pèsent que 6 kilos, pour pouvoir être manipulées par tous les publics.
Côté prix, les fondateurs ont opté pour la location longue durée sur 36 mois, à partir de 130 euros par mois. C’est un coût d’utilisation globale puisque la recharge ne sera pas facturée. Le scooter est éligible au bonus écologique. Au bout de 3 ans, le propriétaire a le choix entre poursuivre l’abonnement à un tarif réduit où acquérir un nouveau modèle.
>> La France qui paie en liquide : c’est la Une du dernier numéro de Capital. Accédez en quelques secondes à ce dossier ainsi qu’à plein d’autres en vous abonnant, à partir de 2,25 euros par mois, sur la boutique en ligne Prismashop
Pour lancer son service, Zeway a réalisé une levée de fonds spectaculaire : 15 millions d’euros dont 8 pour financer les actifs, auprès de Demeter, via le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports (FMET), Allianz France, via son fonds InnovAllianz, et le fonds WaterStart Capital. Le profil des créateurs avait de quoi rassurer. Amaury Korniloff et Stéphanie Gosset avaient en effet déjà fondé Solairedirect, revendu en 2015 à Engie. Côté technologique, Zeway a conçu l’ensemble de la plateforme qui permet de connaître à distance le niveau de charge des batteries, reconnaître le conducteur en station etc. Le scooter, connecté, pourra être rendu inutilisable en cas de vol.
Zeway, qui commercialisera son Swapper uniquement en ligne (on pourra déjà le préréserver à partir de juin), vise près de 2400 scooters à Paris les premières semaines du lancement pour atteindre ensuite les 10 000 unités. Il compte déployer sa solution dans les grandes capitales européennes à partir de 2022. « On va ringardiser le scooter thermique », prédit Amaury Korniloff.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif