Vous pouvez de nouveau visiter un bien immobilier à vendre, une nouvelle aide financière versée pour les salariés en difficulté…. Le flash éco du jour – Capital.fr

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le chiffre du jour : 1.500 euros. C’est le montant maximum que vous pouvez obtenir si vous êtes un salarié du privé et que vous rencontrez des difficultés financières. Cette aide est proposée par l’Agirc-Arrco, retraite complémentaire des salariés du privé. Pour en bénéficier, vous devez contacter votre caisse de retraite complémentaire et lui faire part de votre situation. Ensuite, vous remplissez une demande d’intervention sociale accompagnée de vos trois derniers bulletins de salaires. Vous devez aussi faire une déclaration sur l’honneur précisant votre situation et décrivant les difficultés financières rencontrées. Si vous êtes éligibles, vous percevrez cette aide d’ici le mois de juillet.

L’info pratique Capital. Depuis lundi 11 mai, les agences immobilières ont rouvert leurs bureaux au public, en respectant les mesures sanitaires requises. Les visites de logements peuvent donc reprendre, sous certaines conditions. A chaque visite, Il vous faudra respecter les gestes barrières tels que le port du masque, le lavage de mains au gel hydroalcoolique avant et/ou après la visite… Ensuite, “il faudra éviter au maximum que les visiteurs touchent des surfaces de contacts”, nous explique un professionnel du secteur. Le nombre de personnes visitant un bien devra également être réduit. L’idéal est de 1 ou 2 personnes maximum présentes dans chaque pièce. La présence d’enfants, elle aussi, sera déconseillée par les agences. Retrouvez plus de détails sur notre site.

Le coup de gueule du jour est poussé contre les auteurs d’une tribune récente, dans laquelle 200 artistes et scientifiques de renom appellent à changer les modes de vie et de consommation. Problème : à l’image de Juliette Binoche, qui a lancé cette initiative, de nombreux signataires de ce texte ont largement tiré profit du consumérisme qu’ils accusent désormais de tous les maux. C’est le cas de Marion Cotillard, qui fut longtemps l’égérie de Dior, mais aussi de Robert De Niro, Madonna, Vanessa Paradis ou Isabelle Adjani, qui ont tous utilisé leur notoriété pour obtenir des contrats publicitaires avec des marques de luxe.

On termine avec le Canada forcé de renvoyer ses pandas géants en Chine. Les deux animaux devaient rester à Calgary jusqu’en 2023 dans le cadre d’un accord de dix ans avec Pékin. Mais en raison d’une pénurie de bambou, le Canada doit les renvoyer dans leur pays d’origine. En effet, habituellement les deux animaux sont nourris avec des bambou importés directement de Chine pour leur fournir la meilleure alimentation possible. Mais, en raison de l’interruption de nombreux vols et des retards d’approvisionnement, le zoo de Calgary n’a plus assez de plantes pour Er Shun et Da Mao. Arrivés au Canada en 2014, les deux animaux devraient rentrer en Chine dans la semaine.

> Réécoutez et abonnez-vous à ce podcast (Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts, Soundcloud…) ainsi que sur les enceintes connectées Google Home, Amazon Echo et Apple HomePod.

> La saga des marques, 21 millions (sur les cryptomonnaies)… retrouvez tous les podcasts de Capital et de Prisma

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif