Une ministre belge prend l’avion pour un trajet de… 55 kilomètres

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La ministre flamande de la Mobilité se met à dos les associations environnementales. Mardi 9 juin, Lydia Peeters est montée à bord d’un avion pour effectuer un vol Bruxelles-Anvers, afin d’assister aux redémarrages des aéroports régionaux flamands. Honteux pour les organisations de défense de l’environnement, qui n’ont pas manqué de souligner qu’il n’y avait que 55 kilomètres pour relier les deux villes belges, rapporte la RTBF. La libérale Lydia Peeters a profité d’un vol de presse organisé par le patron de l’entreprise ASL Group, Philippe Bodson, qui possède des petits jets d’affaires.
Sur Twitter, la porte-parole de Greenpeace Belgique, Juliette Boulet, n’a pas manqué d’épingler la ministre. “Hallucinant! Saut de puce, on appelle ça. Je dirais même de pupuceke. Pour rappel : Bruxelles-Amsterdam (j’ai pas Anvers) en avion = 20kg émission de CO2 par voyageur pour 1, 82Kg en train”, a-t-elle écrit. La classe politique s’est également saisie du sujet, à l’image du député flamand Imade Annouri (Groen), relayé par la RTBF : “C’est un très mauvais signal. Dans plusieurs pays voisins, les vols courts sont supprimés et des investissements sont plutôt effectués dans les liaisons ferroviaires. Je préférerais voir le ministre de la Mobilité à l’avant-garde plutôt que d’appuyer une compagnie Saut de puce on appelle ça. Je dirais même de pupuceke. Pour rappel: Bruxelles-Amsterdam (j’ai pas Anvers) en avion = 20kg émission de CO2 par voyageur pour 1, 82Kg en train✈️🚄 Juliette Boulet (@JulietteBoulet) June 11, 2020

>> A lire aussi – La surprenante idée d’Airbus pour rendre ses avions plus sûrs
Face au tollé provoqué par son vol express, Lydia Peeters a tenu à s’expliquer. “J’ai accepté cette proposition de participer à un vol de presse, car les vols d’affaires constituent un pilier essentiel de l’activité de nos aéroports régionaux. Je voulais de la sorte attirer l’attention des médias sur le redémarrage de ces aéroports”, s’est-elle défendue, tout en soulignant que la compagnie ASL fait des efforts considérables pour compenser ses émissions de CO2.
>> A lire aussi – Le plus gros avion commercial 100% électrique effectue son premier vol

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif