Une entreprise canadienne censurée par mégarde sur Facebook à cause… d’un oignon

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Censurer un oignon… Il fallait y penser. L’intelligence artificielle à la base de la modération des contenus postés sur Facebook semble avoir encore quelques progrès à réaliser. Elle a ainsi mis son véto contre une photo issue d’une publicité postée sur le réseau social par l’entreprise canadienne Gaze Seed Company, qui se spécialise dans les engrais et les semences et qui se trouve basée dans la ville de St John’s, à Terre-Neuve. Cette photo représentait des oignons, dont elle faisait la promotion des graines, mais a été censurée par l’intelligence artificielle car elle a été jugée “ouvertement sexuelle”, rapporte le site de la CBC. Cette censure a été rapportée à Facebook par le patron de l’entreprise canadienne Jackson McLean, lorsqu’il en a eu la notification. Le patron a expliqué au site de la chaîne que cette publicité faisait partie d’une campagne en préparation pour faire la promotion de ses graines d’oignons en vue du printemps prochain. Mais il ne s’attendait pas à ce que sa publication soit retirée, et certainement pas pour un quelconque caractère sexuel.
Posted by The Seed Company by E.W. Gaze on Monday, October 5, 2020
>> À lire aussi – Comment Facebook veut calmer les débats avant l’élection présidentielle américaineAuprès de la CBC, il s’est dit “amusé” par la situation, avant de reconnaître une certaine incrédulité. “Il faut quand même avoir une imagination plutôt débordante pour voir quelque chose de sexuel dans cette image (…) J’imagine que les deux formes rondes sur la photo ont pu apparaître comme des seins ou quelque chose en lien avec de la nudité”, a-t-il déclaré. >> À lire aussi – Gafa : Facebook et Google vont-ils devoir vendre Instagram et YouTube ?Facebook a fini par reconnaître une erreur et a republié la publicité. Auprès de la chaîne canadienne, la responsable de la communication chez Facebook Canada a expliqué que l’entreprise utilise “une technologie automatisée pour empêcher de publier des contenus comportant de la nudité sur nos réseaux. Parfois, l’outil ne fait pas la différence entre un oignon ‘walla walla’ [la variété d’oignon représentée sur la photo de la publicité, ndlr] et, vous savez, l’autre genre”. L’entreprise a toutefois présenté ses excuses auprès de l’entreprise de St John’s et levé la censure.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif