Une énorme action en justice en vue contre de fausses locations de vacances

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

“Je ne supporte pas l’injustice. On ne peut pas laisser les gens continuer à se faire escroquer.” Interrogée dans les colonnes du Parisien, Johanna Chicheportiche justifie sa démarche. Cette assistante administrative et juridique indépendante collecte les informations pour intenter une action en justice de grande ampleur contre Abritel face à la multiplication des arnaques pour de fausses locations de vacances sur le site.
“A ce jour, j’ai réuni les dossiers de 120 victimes. Si on additionne leurs préjudices, on atteint largement le demi-million d’euros. Mais il y a aussi toutes celles qui ne se sont pas manifestées. J’estime qu’elles sont entre 400 et 500”, assure Johanna Chicheportiche. Les victimes de cette escroquerie ont notamment contacté l’avocat Jonathan Bellaiche, connu pour avoir remporté des procès contre Uber ou Airbnb et qui confirme au Parisien qu’une “action de masse est en train de s’organiser”.
>> A lire aussi – Arnaques : les astuces pour repérer les placements suspects
Abritel ne veut pas rembourser
La méthode de cette arnaque est simple mais terriblement efficace. Les annonces concernent toujours des biens en France, qui existent vraiment et dont la location est proposée à un tarif attractif (jusqu’à -15% par rapport aux tarifs habituels). Elles sont accompagnées de nombreuses photos, avec un texte soigné et sans faute d’orthographe. Il faut ensuite contacter par mail la personne derrière cette annonce, remplir un questionnaire classique (nom, prénom, dates du séjour…), avant de recevoir rapidement un email aux couleurs d’Abritel pour procéder au paiement en ligne de plusieurs milliers d’euros. Mais Abritel n’est pas derrière ce mail qui concerne une fausse annonce, la réservation n’est pas effectuée et l’argent prend finalement la direction d’un compte à l’étranger et est perdu.
>> A lire aussi – Des internautes se plaignent d’avoir été arnaqués par une annonce d’Abritel
Contactée par Le Parisien, la plate-forme Abritel explique pourquoi elle ne veut pas rembourser les clients victimes de cette arnaque, qui ont perdu parfois plus de 5.000 euros. “Sur chaque page de réservation, il est bien indiqué qu’il faut réserver et payer en ligne via notre système afin de bénéficier de notre garantie et d’être intégralement remboursé ou reloger en cas de problème, explique le site de locations de vacances. C’est le propre d’une plate-forme transactionnelle que la transaction ait lieu sur la plate-forme”, assure Abritel, précisant multiplier les contrôles pour éviter ce genre d’escroquerie. Reste à voir si la plate-forme maintiendra ce discours si cette action en justice de masse se met en place.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif