Une association de consommateurs dénonce une arnaque aux compléments alimentaires

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Certains n’hésitent pas à utiliser les peurs pour vendre leur produit. Le site Nutrilife Shop est visé par une action en justice pour sa campagne commerciale pour des compléments alimentaires, révèle Le Parisien. Un pack “spécial système immunitaire” composé de six flacons : extraits de pépins de pamplemousse, zinc, vitamine C, vitamine D, extrait de pau d’Arco (un arbre mexicain) et cordyceps (un champignon). Un cocktail censé “combattre virus et infections” vendu à 78,15 euros au lieu de 104,20 euros dans une opération promotion.
“Face au coronavirus, nous devons tous nous protéger : les plus vulnérables, bien sûr, mais les autres aussi qui peuvent être porteurs sains”. C’est cette recommandation accompagnant le pack qui a fait bondir la Confédération consommation logement et cadre de vie (CLCV). Cette dernière a déposé un recours contre la société Nutrilife Shop. “Cette annonce est illégale et en période de Covid, ces arguments prennent une tout autre dimension”, déplore dans le Parisien François Carlier, le délégué général de la CLCV.
Avertir les commerçants
“Dans l’ensemble pendant le confinement, les marchands se sont plutôt bien tenus. Certaines allégations étaient limites mais celle-ci franchit la ligne rouge”, fustige le responsable. L’association de défense des consommateurs a donc porté l’affaire devant le tribunal judiciaire de Paris. D’autant que Nutrilife est soupçonnée de largement surfer sur la confusion autour du nouveau coronavirus.
>> A lire aussi – Avec la crise du coronavirus, les arnaques aux placements sont de retour
Sur son blog, l’entreprise titre ainsi certains de ses articles “Covid-19, n’oubliez pas de prendre vos vitamines” ou “Coronavirus : pas de traitement ! Pas de vaccin ! Quasiment personne n’est à l’abri ! Que faire ?” avant de renvoyer, au bas de chaque article, vers ses compléments alimentaires.
Face à cette action en justice, Nutrilife Shop a retiré de son site les données les plus litigieuses. L’examen du dossier, lui, devrait avoir lieu au début du mois de septembre. Un délai qui n’affecte pas l’association qui cherche, avec cette action en justice, à “avertir” les commerçants qui seraient tentés d’utiliser la crise sanitaire pour faire leur pub. Contactée par le Parisien, la société n’a pas donné suite aux sollicitations de nos confrères.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif