Un rapport met à jour un gros défaut sur l’avion de chasse américain F-35

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Pour un avion de combat, ne pas tirer droit n’est vraiment pas de chance. Et pourtant, il s’agirait bien là d’un des nombreux défauts du F-35 de l’armée américaine, un avion de chasse produit par Lockheed Martin. Selon la toute dernière évaluation annuelle du Pentagone, cet engin ne pourrait pas correctement viser ses cibles, révèle Bloomberg. Un loupé qui vient s’ajouter aux 873 défauts déjà identifiés, selon ce rapport. Les modèles F-35 sont équipés d’une arme de calibre 25 millimètres. Les versions livrées à la Navy et au corps des Marines présentent des armes montées à l’extérieur de l’appareil et capables de viser correctement leur cible.
>> À lire aussi – Des jets privés de Dassault transformés en avions espions pour l’armée de l’air
Mais ce n’est pas le cas en ce qui concerne la version de l’armée de l’air américaine. L’arme y a été montée à l’intérieur, et selon l’évaluation rendue par le Pentagone, elle est en réalité mal alignée. Résultat : le canon ne parvient pas à viser correctement ses cibles, ce qui rend sa performance “inacceptable” aux yeux des auteurs du rapport. Sans compter qu’il semblerait se fissurer à l’usure. Ce qui a d’ailleurs conduit l’US Air Force à restreinte son usage. Toutefois, selon Bloomberg, un correctif aurait été apporté par Lockheed Martin en ce qui concerne le ciblage. Il n’a toutefois pas encore été testé.
Le programme le plus cher de l’armée américaine
Ce couac fait d’autant plus tiquer lorsque l’on sait que le programme militaire de production du F-35 coûte à Washington la modique somme de 428 milliards de dollars. Il s’agit du programme militaire le plus cher des États-Unis. Dans la liste des défauts relevés par l’évaluation du Pentagone, 13 sont décrits comme de catégorie 1, soit des défauts devant être absolument corrigés et de préférence rapidement.
>> À lire aussi – Les tests génétiques, une menace pour l’armée américaine selon le Pentagone
Le Pentagone a ainsi relevé que plusieurs failles de l’appareil en matière de cybersécurité, qui avaient déjà été constatées lors d’évaluations précédentes, n’avaient toujours pas été corrigées. Au total, en septembre 2019, quelque 490 F-35 avaient déjà été livrés qui nécessitent toutefois des réajustements, et sont équipés de six versions différentes de logiciels. Du côté de Lockheed Martin, on affirme que l’engin reste le plus performant au monde, avec une fiabilité en constante augmentation. L’entreprise peut d’ailleurs s’appuyer sur un carnet de commandes bien fourni : depuis 2016, Washington a commandé un total de 66 appareils supplémentaires, dont 20 pour l’année 2020.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif