Un parapentiste fait le spectacle dans le ciel… et se fait verbaliser

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les forces de l’ordre veillent au respect du confinement sur terre comme dans les airs. Un parapentiste en a fait l’amère expérience, lundi 30 mars, à Millau (Aveyron). Comme le raconte Midi Libre, ce sportif a choisi de braver l’interdit et de monter en haut de la Pouncho pour se lancer dans le vide. Six figures dans le ciel plus tard, le jeune homme se pose sur le sable de Millau plage, où la police l’attendait.
>> A lire aussi – Confinement : l’amende augmente en cas de non-respect en récidive
Comme prévu par la loi, le parapentiste s’est vu infliger une amende de 135 euros pour non-respect du confinement. Les autorités avaient pourtant bien prévenu la fédération de parapente de l’interdiction temporaire de la pratique de ce sport. “Nous avions pourtant contacté la fédération de parapente pour lui expliquer que les urgences de l’hôpital de Millau, qui sont autrement mobilisées, ne voulaient pas avoir à prendre en charge un blessé qui se serait écrasé et qu’il fallait donc arrêter cette pratique. Évidemment, ses représentants l’avaient compris et avaient passé le mot”, explique à Midi Libre le commandant Pierre-Henri Calmejane.
>> A lire aussi – Ils écopent d’une amende salée pour avoir organisé un apéro de rue
La police millavoise est sur le pied de guerre depuis le début de l’annonce du confinement. Mardi 31 mars, à midi, plus de 90 amendes avaient été dressées à Creissels et à Millau, même si Pierre-Henri Calmejane souligne “le civisme des habitants, malgré les quelques individus qui tentent de s’affranchir des règles”.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif