Un Marseillais contrôlé alors qu’il faisait prendre l’air à son boa

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Pour sortir en plein confinement, certains ne manquent pas d’imagination. Les policiers marseillais en ont eu la démonstration à plusieurs reprises, comme le raconte La Provence. Le champion toute catégorie a été contrôlé dans le 11e arrondissement de la cité phocéenne, avec son boa autour du cou. Son excuse pour être sorti en plein confinement : “L’animal avait besoin de sortir un peu de son vivarium et de prendre l’air !”
Ce type d’explications semblent courantes à Marseille où les policiers se font un malin plaisir à noter les plus improbables. Parmi les perles relevées : un automobiliste qui arrivait de Lyon, direction Marseille, a été verbalisé “parce que sa mère lui avait préparé un bon couscous qu’il devait ramener”, raconte Emmanuel Barbe, le préfet de police, dans les colonnes du quotidien régional.
>> A lire aussi – Ile d’Oléron : une amende pour avoir… ramassé du sable !
Les forces de l’ordre marseillaises notent également de nombreux déplacements vers les quartiers Nord. “C’est fou combien de grands-mères et de tantes vivent dans les quartiers Nord actuellement et à quel point tous ces jeunes ont le sens de la famille…”, ironise un commissaire. Et de préciser : “La plupart sont quand même honnêtes, ils finissent, à force de questions, par admettre qu’ils venaient toucher du shit”. Pour pouvoir acheter de la drogue, les excuses ne manquent pas. “On en chope certains au beau milieu de cités alors qu’ils n’y vivent pas et ils nous expliquent que c’est la faute de leur GPS !”, lance un haut-gradé, relayé par La Provence.
>> A lire aussi – L’excuse surprenante d’un automobiliste arrêté en état d’ivresse en plein confinement
Autre perle relevée par les forces de l’ordre marseillaises : “On est tombé sur une voiture avec quatre jeunes à l’intérieur : un noir, un Maghrébin, un blanc et un Portugais. Ils nous ont dit qu’ils revenaient d’une réunion de famille ! En fait, c’était un Blablacar qui partait très tranquillement vers Toulouse”, confie un gendarme. Pour rappel, le défaut d’attestation ou d’excuse valable est sanctionné d’une amende de 135 euros.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif