Un enfant ne mange pas de viande, il est exclu de la cantine

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

L’affaire a provoqué de vives réactions sur internet. Un élève de Pont-de-Chéruy, en Isère, a été exclu de la cantine. La raison : le petit garçon ne mange pas de viande, ce qui est contraire au règlement du restaurant scolaire. C’est le maire de la commune qui a informé les parents de cette décision, en leur indiquant que leur enfant ne pourrait plus manger à la cantine à compter de janvier 2020, détaille France 3. La maman du petit garçon a posté cette lettre sur les réseaux sociaux, déclenchant un vaste mouvement de solidarité.
Face à cette décision, l’avocat et président de la Licra (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) à Grenoble, Mohamed Djerbi a été saisi. Ce dernier dénonce une décision “aux motivations fallacieuses”. Il estime que l’enfant a été sanctionné “parce qu’il ne cède pas à la contrainte de manger de la viande”. Le petit garçon ne s’est en effet jamais plaint et n’a jamais demandé de plat de substitution à ceux proposés à la cantine.

Posted by Raja Lamsyah on Thursday, December 5, 2019

Consignes médicales ?
L’avocat pourrait mettre en demeure Alain Tuduri, le maire de Pont-de-Chéruy, de revenir sur sa décision. Il demande également des excuses publiques. Les parents, eux, envisagent de poursuivre la ville en justice, précise Le Dauphiné Libéré. De son côté, le maire explique que pour l’instant, il y a un règlement et qu’il est dans l’obligation de le respecter. Il estime également que les parents ont toute latitude pour retirer leur enfant de la cantine les jours où de la viande est au menu : deux fois par semaine. Les jours sont, de plus, connus trois semaines à l’avance.
>> A lire aussi – Gaspillage alimentaire : les cantines n’auront plus le droit de détruire les aliments non périmés
Le maire précise également à France 3 que lorsqu’il y a du porc, un menu de substitution est systématiquement proposé. Enfin, Alain Tuduri affirme suivre les consignes du médecin de la protection maternelle infantile (PMI) qui préconise que les enfants mangent de tout pour avoir un régime équilibré. Depuis le début du mois de novembre, les cantines ont par ailleurs l’obligation de servir un repas végétarien chaque semaine.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif