Un ancien d’Europe 1 condamné pour harcèlement moral et sexuel

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Un ancien salarié d’Europe 1, ex-responsable des jeux, membre du CHSCT et secrétaire du comité d’entreprise, a été condamné à 10 mois de prison avec sursis vendredi 13 mars par le tribunal correctionnel de Paris pour harcèlement moral sur trois femmes et sexuel sur une quatrième. Cinq femmes avaient porté plainte contre cet homme de 51 ans, licencié de la radio en juin. Le tribunal l’a relaxé en ce qui concerne l’une d’elles mais condamné pour les faits dénoncés par les autres. Le prévenu a aussi été condamné à verser des sommes allant de 3.000 à 7.500 euros aux parties civiles, au titre des dommages et intérêts.
>> A lire aussi – Furieuse contre Cyril Hanouna, Karine Ferri fait condamner C8
A l’ouverture du procès, fin novembre, quatre plaignantes et la fille de la cinquième, décédée depuis, étaient présentes au tribunal correctionnel. Ces femmes, qui travaillaient au comité d’entreprise ou auprès de la direction, ont décrit pour certaines une attitude agressive, une autre ces propos à la photocopieuse : “Si tu te penches, je te mets neuf mois”, dont il dit qu’ils sont “archi faux”. Une jeune femme a décrit des propos à connotation raciste : “C’était ‘Vous les noirs, vous les Africains, vous êtes des incapables'”, a-t-elle relaté en pleurant. “Des blagues communautaires”, s’est défendu le prévenu, “on échangeait, c’était des blagues non-stop”. “Avec le recul, c’était très lourd”, a-t-il concédé.
>> A lire aussi – Des élèves de l’ENA dénoncent le harcèlement moral et sexuel subi au sein de l’institution
Le prévenu, qui se défend de toute infraction, a lui-même porté plainte en janvier 2019 pour “harcèlement moral”, accusant la direction de le discréditer par le biais d’une “instrumentalisation” des plaintes de ces femmes, puis en juillet 2019 pour discrimination syndicale. Interrogé par l’AFP, son avocat Me Antoine Maisonneuve a indiqué que ces plaintes étaient “toujours en cours de traitement”. “Nous continuons à contester l’intégralité des faits”, a-t-il confirmé, précisant qu’il étudiait l’opportunité de faire appel du jugement.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif