SCPI : Plus d’un épargnant sur trois est tenté d’y mettre ses économies

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Autrefois marginale, les SCPI sont devenues un
produit incontournable du paysage français de l’épargne. Une étude commandé
à OpinionWay par la société de gestion Atland Voisin en donne un aperçu.

Elle révèle en premier une bonne connaissance de ce produit :
72% des sondés savent qu’il est possible d’investir dans la pierre papier à
partir de 1.000 euros. Ils sont presque autant (61%) à savoir que la
souscription dématérialisée est envisageable. Quant aux solutions d’investissement
utilisant le levier du crédit, ils sont 57% à en avoir entendu parler.

Une pénétration déjà significative

Autre enseignement, le taux de pénétration des SCPI apparaît
déjà élevé au vu des spécificités de ces produits. Parmi les plus de 50% de personnes
qui indiquent bien connaître le fonctionnement des SCPI, 10% à 20% (selon la
tranche d’âges) ont déjà souscrit. Ainsi, un rapide calcul à partir des
chiffres de l’étude montre que le taux de pénétration fluctue de 5% chez les
50-64 ans  à 7,6% chez les 25-34 ans et
atteint par exemple 6,6% chez les plus de 65 ans.

A LIRE >>> SCPI : les critères à regarder avant d’investir

Reste que l’élément le plus marquant se situe ailleurs.
Après avoir expliqué (ou rappelé) aux personnes interrogées le mode de
fonctionnement des SCPI, OpinionWay les a questionnés sur leurs projets. Il en
ressort que 36% des épargnants se disent prêt à y placer une partie de leurs
économies.

Si les seniors apparaissent assez réservés (27%), les 18-24
ans et les 25-34 ans se montrent beaucoup plus enthousiastes avec des taux de
réponses positives de respectivement 39% et 44%.

Un engouement exagéré ?

A l’image des 4,5%
dégagés en moyenne en 2019, les rendements affichés ces dernières années par
les SCPI auraient-ils donné le vertige à certains particuliers ? On peut le
supposer en voyant qu’une majorité des personnes intéressées est prête à y
loger l’essentiel de ses économies. Dans le détail, 69% des 18-24 ans
intéressés pourraient y investir plus de 50% de leur épargne. Une proportion
qui monte même à 73% chez les 25-34 ans. Seuls les plus âgés se montrent plus
prudents. Chez les plus de 65 ans, ils ne sont « que » 33% dans ce
cas et 41% à envisager d’y consacrer moins de 10% de leur bas de laine.

A LIRE >>> SCPI : le rendement moyen a gagné 16 centimes en 2019 !

En tout cas, au vu de ces résultats, deux commentaires
viennent inévitablement à l’esprit. On peut se demander si le marché des SCPI
serait capable d’absorber un gros surplus de collecte. Par ailleurs, même si
leur rendement ne manque d’attractivité,  il est important de rappeler que les SCPI ne
sont pas sans risque et sont loin d’offrir la sécurité de placements garantis.

L’article SCPI : Plus d’un épargnant sur trois est tenté d’y mettre ses économies est apparu en premier sur Mieux Vivre Votre Argent.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif