Report de certaines revalorisations de pensions de retraite, prolongement de certaines aides pour faire face au blocage administratif… Le flash éco du jour – Capital.fr

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le chiffre du jour : 5%. C’est la proportion de retraités dont le niveau de pension aurait dû être revalorisé en mai. Hélas pour eux, cette révision a été reportée à l’été, voire à la rentrée, en raison de la situation sanitaire. Souvenez-vous : au 1er janvier, les retraités gagnant moins de 2.000 euros brut ont vu leur pension de base augmenter de 1%. Pour les autres, la revalorisation était limitée à 0,3%. Mais, afin d’éviter de trop pénaliser les retraités gagnant à peine plus de 2.000 euros, des taux intermédiaires de revalorisation ont été instaurés. 0,8% pour ceux percevant un total de pensions compris entre 2.000 et 2.008 euros… 0,6% pour ceux percevant entre 2.008 et 2.012 euros, etc. Ce sont ces taux intermédiaires qui devaient être appliqués à partir de mai, avec effet rétroactif en janvier. Ce qui aurait engendré une légère hausse des pensions, pour les retraités concernés… Mais il faudra finalement attendre encore quelques mois pour bénéficier de cet ajustement.

L’info pratique Capital. Bonne nouvelle : afin d’éviter que certains ménages ne se retrouvent sans aucune aide, pour cause de blocage administratif, le gouvernement vient d’assouplir l’accès à certaines prestations. Allocation de soutien familial pour les pensions alimentaires non perçues, allocation d’éducation de l’enfant handicapé, allocation journalière de présence parentale… en temps normal, la reconduction de ces aides nécessite différentes démarches administratives. Mais, au vu de la situation sanitaire, certaines procédures auraient pu être retardées… et les aides coupées. Une ordonnance présentée ce mercredi en conseil des ministres vient donc prolonger le droit à certaines de ces prestations. Le détail de ces mesures est à retrouver sur Capital.fr.

Le coup de gueule des professionnels de la gestion immobilière a été entendu. En raison du confinement, des centaines de milliers d’assemblées générales de copropriétaires ne peuvent actuellement se tenir. Pour éviter que certaines copropriétés ne se retrouvent sans syndic, le gouvernement avait permis, par une ordonnance du 25 mars, de prolonger de 6 mois les contrats censés échoir entre le 12 mars et le 24 juin (1 mois après la cessation prévue de l’état d’urgence sanitaire). Problème : la grande majorité des mandats de syndic prendront fin au 30 juin. Tous les syndics dont les contrats auraient expiré entre le 24 et le 30 juin n’auraient donc disposé que de quelques jours pour organiser des milliers d’assemblées générales, dans tout l’Hexagone. Alerté de cet écueil, le gouvernement a donc revu sa copie et a présenté un nouveau texte, ce mercredi 22 avril. Rendez-vous sur notre site pour en connaître les contours.

On termine avec le déficit de la sécurité sociale. Même au plus fort de la crise financière, il n’avait jamais atteint ce niveau abyssal de 41 milliards d’euros. Cette “hypothèse favorable” a été dévoilée ce mercredi par le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. “Les chiffres donnent le tournis” et pourtant, on n’a peut-être pas encore touché le fond. Auditionné par la commission des Affaires sociales du Sénat, le ministre des Comptes publics a souligné d’emblée “le caractère exceptionnel et changeant” de ses prévisions budgétaires. 2020 est partie pour pulvériser tous les records.

> Réécoutez et abonnez-vous à ce podcast (Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts, Soundcloud…) ainsi que sur les enceintes connectées Google Home, Amazon Echo et Apple HomePod.

> La saga des marques, 21 millions (sur les cryptomonnaies)… retrouvez tous les podcasts de Capital et de Prisma

This content was originally published here.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif