Pourquoi les fontaines à eau pourraient envahir les hypermarchés

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Il sera bientôt peut-être possible de boire gratuitement dans les hypermarchés grâce à des fontaines à eau. Comme l’explique LSA, c’est en tout cas ce que prévoit l’un des articles d’un projet de décret consacré à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Cette disposition pourrait concerner les magasins alimentaires selon leur taille “dès lors qu’ils sont raccordés à un réseau d’eau potable”, explique le texte en question, cité par nos confrères.
Le nombre de fontaines, dont l’accès sera “libre et sans frais”, devant être installées dépendra en effet de la capacité d’accueil de l’établissement en question. “Ce nombre est d’au moins une fontaine d’eau potable pour 500 personnes pouvant être accueillies simultanément au sein de l’établissement”, toujours selon ce texte. Les petits commerces alimentaires n’auront pas à installer de fontaine à eau. Pour LSA, seuls les magasins de minimum 1.500 m² et donc capables d’accueillir au moins 500 personnes en même temps seront donc concernés.
>> A lire aussi – La guerre des prix repart de plus belle entre les hypermarchés
Il n’empêche que le nombre de fontaines à installer pourrait se révéler problématique. Pour une jauge de 5.000 personnes, il faudrait donc dix fontaines, illustre LSA. “C’est-à-dire autant que le nombre d’issues de secours!”, glisse Franck Charton, délégué général de Périfem, l’association technique du commerce, à nos confrères. Il ne s’agit pour l’instant que d’une consultation publique, qui doit durer jusqu’au 13 juillet et rien ne dit que l’article ou le décret en question ne seront pas retouchés dans la foulée.
>> A lire aussi – Après Angers, Casino va ouvrir d’autres hypermarchés le dimanche après-midi

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif