Peu de femmes, plutôt RN ou LFI… le Top 10 des “‘mangeurs de micro”

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Marine Le Pen, l’arbre qui cache la forêt de la sous-représentation des femmes politiques dans les médias ? Dans son nouveau rapport sur la communication des élus, que Capital a consulté, l’observatoire de la vie parlementaire Projet Arcadie dresse un constat inquiétant. En matière de temps de parole à la télévision et à la radio, les élues sont loin derrière leurs homologues masculins. De juillet 2017 à juillet 2019 — la période étudiée dans le rapport — seules 26% des intervenants politiques invités sur les plateaux étaient des femmes. Cette absence de parité médiatique se traduit logiquement par un temps de parole totalement déséquilibré : 2.043 heures pour les femmes, contre 6.087 heures pour les hommes.
Toute règle a ses exceptions. L’omniprésence médiatique de Marine Le Pen, qui cumule la présidence du Rassemblement national (RN) et son mandat de députée du Pas-de-Calais, en est une. Membres de l’exécutif mis à part — ils ont volontairement été exclus du rapport — la cheffe du RN écrase le match médiatique avec 197 heures de temps de parole. Jean-Luc Mélenchon arrive en deuxième position avec 162 heures de télé et radio en deux ans. Malgré ses déboires électoraux depuis la présidentielle, le leader de la France insoumise (LFI) a su conserver une exposition médiatique très importante : un peu plus d’une heure d’antenne par semaine, en moyenne !
La droite en manque de micros
Avec un temps de parole de 96 heures, c’est Nicolas Dupont-Aignan, député et patron du mouvement Debout la France, qui clôt le podium des invités politiques les plus sollicités par les médias. Le reste du top 10 comprend un lieutenant de Marine Le Pen (Sébastien Chenu, 91 heures), trois proches de Jean-Luc Mélenchon (Alexis Corbière, Eric Coquerel, Adrien Quatennens), ainsi que le patron du Parti socialiste, Olivier Faure (74 heures). Enfin, La République en marche semble pâtir d’un manque de personnalités fortes, en dehors de l’exécutif. Seuls le président du groupe majoritaire, Gilles Le Gendre (68 heures) et la députée des Yvelines, Aurore Bergé, parviennent à tirer leur épingle du jeu en intégrant le top 10. De son côté, la droite est carrément absente, ce qui montre bien les difficultés des Républicains à faire émerger un véritable leader, après le naufrage de François Fillon à la présidentielle.
Les sénateurs et les représentants français au Parlement européen souffrent d’un clair déficit de médiatisation par rapport aux députés, qui totalisent, à eux seuls, près de la moitié du temps de parole des détenteurs de mandats électoraux en France. Seul Florian Philippot (93 heures) — qui a perdu son siège d’eurodéputé depuis mai 2019 — l’écologiste Yannick Jadot, et le sénateur LR Bruno Retailleau, parviennent véritablement à bénéficier d’une exposition médiatique régulière.
Le classement des élus les plus médiatiques
1 Marine Le Pen (RN) : 197 heures
2 Jean-Luc Mélenchon (LFI) : 162 heures
3 Nicolas Dupont-Aignan (Debout La France) : 96 heures
4 Florian Philippot (Les Patriotes) : 93 heures
5 Sébastien Chenu (RN) : 91 heures
6 Alexis Corbière (LFI) : 91 heures
7 Eric Coquerel (LFI) : 86 heures
8 Adrien Quatennens (LFI) : 84 heures
9 Olivier Faure (PS) : 74 heures
10 Yannick Jadot (EELV) : 71 heures
11 Aurore Bergé (LREM) 69 heures
12 Gilles Le Gendre (LREM) 68 heures
⋙ À lire aussi – Jean-Jacques Bourdin lâche la matinale RMC

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif