On a testé le Taycan, la nouvelle voiture électrique de Porsche

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

N’en déplaise aux puristes qui ne jurent que par le six cylindres à plat, une Porsche n’a pas besoin d’un flat six pour être un pur-sang. Preuve en est faite avec la Taycan, soit, en dialecte turcique, “jeune cheval fougueux”. D’abord, cette dernière-née est 100% électrique. Ensuite, elle est la Porsche de série la plus puissante jamais produite. En version Turbo S, elle développe 761 chevaux et 1.050 Newton-mètres de couple immédiatement disponible, ce qui permet une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 2,8 secondes.
Mais si cette version est la plus puissante, elle est aussi la plus chère. Toutefois, la Taycan existe en deux autres motorisations : 4S et Turbo. Et pour une société, elle présente un avantage fiscal indiscutable. Outre les 6.000 euros de bonus écologique, elle est totalement exonérée de taxe sur les véhicules des sociétés et amortissable à hauteur de 30.000 euros plus le prix de la batterie. Cette Porsche étant principalement destinée à devenir une voiture de direction, l’avantage peut rapidement s’avérer significatif.
>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Auto
Le Taycan Turbo S dispose de cinq modes de conduite accessibles depuis le volant. Fidèles à l’ADN Porsche, les modes Sport et Sport+ privilégient les accélérations et les reprises. Le mode Individual, lui, permet au conducteur de personnaliser les réglages. – © John WycherleyA conduire, et du fait de son poids de 2,3 tonnes, la Taycan est plus à l’aise sur les autoroutes que sur les routes sinueuses de campagne. Le constructeur a limité sa vitesse à 260 km/h, pour économiser la batterie. Quoi qu’il en soit, le silence règne dans l’habitacle… Pour ceux que cela trouble, et pour plus de fun, le constructeur a installé un générateur qui recrée la sonorité d’un moteur de Porsche turbo !
Si le style rappelle celui d’une Panamera, en plus anguleux (pour installer les batteries, seule le format berline était possible), l’intérieur est résolument avant-gardiste. La planche de bord est entièrement composée d’écrans et de tablettes tactiles. Et le passager dispose des siens pour suivre le parcours de la navigation (très perfectible), sélectionner la musique ou voir l’état de charge de la batterie, dont l’autonomie réelle est de 330 kilomètres. Cela peut sembler peu, mais, à l’usage, une Porsche Taycan se révèle bien plus économique qu’une Panamera, qui coûte 150 euros à chaque plein de 90 litres… Pour recharger la batterie de 94 kWh, l’installation d’une borne à domicile ou en entreprise est indispensable. Et mieux vaut opter pour une puissance maximale. Avec une Wallbox classique de 7,4 kW, il faut compter douze heures pour recharger 80% de la batterie. Sur route, avec le nouveau réseau de bornes Superchargeur Ionity, trente minutes (et 8 euros) suffisent pour atteindre cette même capacité.
Prix : à partir de 108.600 euros.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif