Meurtre de Sarah Halimi : un ex-toxico condamne les juges « le cannabis modifie le comportement à la marge. Ce crime n’a aucun lien direct avec la consommation de cannabis » | Europe Israël news

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Jour après jour, on en apprend un peu plus sur l’incroyable décision des juges et des psychiatres, déclarant “irresponsable” Kobili Traoré, le musulman de 29 ans qui a assassiné de manière particulièrement barbare Sarah Halimi, vieille femme juive sans défense.

Il l’a frappée au visage pendant 20 minutes avant de la jeter par la fenêtre du troisième étage. Il a torturé Sarah Halimi en lui hurlant: “Tu vas fermer ta gueule! Tu vas payer! Allah Akbar! Que Dieu me soit témoin!” Une fois son horrible forfait achevé, il a crié par la fenêtre: “J’ai tué le Satan!”.

Les magistrats de la Cour d’appel l’ont déclaré irresponsable parce qu’il avait fumé du cannabis. Sur Facebook, un ex-toxicomane a tenu à répondre à ces juges. Nous publions sa lettre en intégralité. Ça arrache.

Mea culpa: j’ai consommé du haschisch et de la marijuana pendant des décennies. Et, en découvrant la décision rendue ce matin, j’ai eu un choc. Je suis à la fois scandalisé et effondré. Cette décision est une honte. En aucun cas, le cannabis ne peut expliquer l’acte de cet islamiste. Je veux que les Français qui n’ont jamais fumé de cannabis sachent toute la vérité.

Loading…

Le shit et l’herbe ont deux effets majeurs. D’abord, ce sont des modificateurs de l’humeur, recherchés pour l’euphorie qu’ils provoquent. Comme tous les modificateurs de l’humeur, ils peuvent également mal tourner et provoquer des phases dépressives, mais jamais autant que l’alcool.

Ensuite, le shit et l’herbe sont des modificateurs du comportement, mais à la marge. Car on peut exécuter correctement un nombre quasi-infini de tâches après avoir fumé. Seuls les actes exigeant une concentration maximum, comme la conduite de véhicules, est mise en danger immédiat et maximum par le cannabis. Et, ici encore, nettement moins que l’alcool.

Je décommande évidemment la consommation de haschisch et de marijuana, et je recommande aux parents de la décommander très fortement à leurs enfants, mais j’ai l’intime conviction, et la certitude vécue, et scientifique, que ce crime n’a aucun lien direct avec la consommation de cannabis.

Si l’on nous disait que l’assassin avait consommé du LSD, là, oui, on pourrait le déclarer irresponsable, car la puissance de cette drogue hallucinogène peut faire faire n’importe quoi à n’importe qui. Mais en aucun cas la fumette.

La politique française se sert du shit et de l’herbe comme une variable d’ajustement de ses délires idéologiques. Quand elle veut draguer l’électorat jeune, elle dit que ce sont des drogues douces, récréatives, socialisantes, et qu’il faudra bientôt les libéraliser. Quand elle veut innocenter l’islam, elle dit que le terroriste avait fumé un joint.

Les juges qui ont pris cette décision sont peut-être des incultes absolus, qui ne connaissent rien au cannabis. Mais cela m’étonnerait, vu le nombre d’affaires liées aux drogues et gérées par la justice française: nos tribunaux connaissent le cannabis et ses effets par cœur.

Ou alors, ce sont des idéologues de gauche acharnés, qui refusent de condamner un ennemi mortel de notre nation, de notre sécurité et de notre communauté juive. Je préférerais encore qu’ils soient incultes.

Et s’ils ont fumé du cannabis avant de rendre leur jugement, ça ne les excuse en rien.”

Source Facebook

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Plus d'articles

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif