Masque obligatoire dans les lieux publics clos “dès la semaine prochaine”

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce sera plus tôt que prévu. Lors de son allocution devant le Sénat jeudi 16 juillet, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que le port du masque sera rendu obligatoire “dès la semaine prochaine” dans les lieux publics clos, détaille franceinfo. Dans un premier temps, le chef du gouvernement avait évoqué la date du 1er août. Pour justifier ce changement de calendrier, le Premier ministre a expliqué avoir “entendu et compris que cette échéance apparaissait tardive ou suscitait quelques interrogations. Le décret entrera donc en vigueur la semaine prochaine”.
L’idée de cette obligation avait été évoquée mardi 14 juillet par Emmanuel Macron lors de sa prise de parole. Il avait alors évoqué “par exemple” la date du 1er août sans préciser les sites concernés. “Si on constatait avant cette date que l’épidémie reprenait, on avancerait cette échéance mais ce n’est pas la peine d’angoisser la population”, avait ensuite estimé le Premier ministre qui avait ajouté : “Quant aux entreprises, elles doivent gérer au cas par cas en fonction des situations”.
Le gouvernement doit encore travailler sur la définition pour savoir “de quels lieux publics on parle et de comment l’obligation s’applique”, avait de son côté estimé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal sur BFMTV. Il faut dire que la liste pourrait être longue : administrations, banques, centres commerciaux, cinémas, lieux de culte, établissements sportifs… une liste que le gouvernement devrait donc rapidement publier pour permettre l’entrée en vigueur de la mesure dans les prochains jours.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif