Marseille : une employée municipale se bat depuis des années pour payer un loyer

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

L’offre de Jean-Claude Gaudin avait de quoi être alléchante, mais elle s’est révélée être un véritable calvaire pour Marlène Azemon. Cette employée de la ville de Marseille vit depuis 2016 dans un logement de fonction à l’école élémentaire de Montredon, gratuitement. Et depuis quatre ans, elle demande à ce qu’un bail soit rédigé pour qu’elle puisse payer un loyer et que des travaux de remise aux normes soient effectués, raconte la Marseillaise. Mais du côté de la municipalité, ce dossier semble embarrasser.
>> A lire aussi – A Marseille, les ascenseurs de l’hôpital de la Timone en panne depuis 1 mois !
Il faut dire que le logement ne semble absolument pas aux normes. L’eau du robinet est rouge, une contamination au plomb avait d’ailleurs été décelée en 2015. “L’hiver, on ne peut pas y vivre. Rien n’est isolé. Il n’y a pas de chauffage alors que les panneaux solaires sur mon toit chauffent l’école. Je me sens comme une squatteuse. Ma mère m’a appris à me lever pour travailler, à payer la maison où tu vis. Je veux payer. Je vis dans l’angoisse et la peur”, confie l’employée municipale au quotidien marseillais.
Une mise en demeure
Marlène Azemon s’est donc tournée vers une avocate pour l’aider dans ses démarches contre la mairie de Marseille. Une mise en demeure a ainsi été envoyée en octobre dernier. En vain. “La Ville qui sermonne les bailleurs privés ferait mieux de veiller à ce que son parc de logements de fonction respecte les règles de décence”, dénonce son avocate Julie Savi, relayée par la Marseillaise. Marlène Azemon avait d’ailleurs déjà dû déménager de son ancien logement de fonction à cause du plafond de la cuisine qui s’était effondré en pleine nuit.
>> A lire aussi – Marseille : l’adjoint au patrimoine condamné pour la location d’un logement insalubre
Face à son insistance pour obtenir une régularisation de sa situation, l’employée municipale avoue même avoir reçu des menaces à peine voilées. “Sois contente de ne pas payer de loyer, alors ferme-la ! Ne réveille pas ceux qui dorment ! Ne nous fous pas dans la m… !”, lui aurait-on fortement conseillé. Contactée par Le Figaro, la mairie assure que “le dossier est en cours de traitement par le service juridique de la Ville de Marseille”.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif