Managers, voici comment recadrer vos collaborateurs… sans passer pour un tyran

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ça c’est malin
“Il me semble important qu’on fasse un point ensemble.”
> Afin d’introduire la situation en manifestant de l’empathie.
“Je constate que le chiffre de 4% n’est pas atteint.”
> Evocation d’éléments concrets.
“Nous sommes d’accord sur notre priorité, à savoir la satisfaction client.” > Rappel d’un cadre partagé.
“Tu sais bien que…” / “Tu peux bien imaginer que…”
> Un “tu” inclusif, qui en appelle à l’intelligence du collaborateur. Attention à ne pas prendre un ton paternaliste.
>> A lire aussi – Comment bien recadrer un collaborateur
“Pour être franc avec toi…” / “Honnêtement, je n’ai pas apprécié que tu…”
> Expression sincère d’un ressenti personnel : la base de la communication non violente.
“Je tiens à te dire…”
> Affirmation assumée, on se mouille.
“Peux-tu m’expliquer ce qui s’est passé afin de mieux envisager une solution ?”
> On se renseigne, mais surtout on se projette d’emblée dans l’avenir.
“Que proposes-tu pour corriger le tir ?” / “Comment puis-je t’aider ?”
> On se concentre sur la solution à trouver ensemble.
>> Notre service – Vous cherchez un emploi ou voulez en changer ? Retrouvez des milliers d’offres sur notre site
“Je sais que ce retard s’explique par ta capacité à être multitâche.”
> On explique la faute par une qualité.
“Je sais que l’organisation est encore en chantier, et il faudra…”
> On ne dirige pas tous les reproches vers lui, et on préfère un “et” qui associe, plutôt qu’un “mais” qui oppose.
“Je sais que le plus souvent tu mets beaucoup de cœur à l’ouvrage.”
> Feed-back positif, valorisation.
“On aurait intérêt à décider qu’à partir de maintenant…”
> Formule qui inclut, mutualise les énergies et acte.
“Si nous récapitulons : tu appelles demain à 11 heures pour…”
> Un nouveau contrat est passé, cela engage.
Ça c’est la fin
“J’en ai ras le bol !” > Expression de ses propres frustrations et d’une colère qui n’engage que soi.
“C’est inacceptable !”
> Jugement pur, dénué d’arguments.
>> A lire aussi – Comment recadrer son boss (sans se faire descendre)
“Ça ne se fait pas.”
> Selon qui ? Ici, la remarque n’est basée que sur l’appréciation personnelle du manager.
“Ça va Manu ? Tu as l’air en forme. J’avais un truc à dire…”> Fausse connivence, on endort pour mieux mordre.
“Tu ne bosses pas assez.”
> Accusation sans fondement ni preuve, nourrie par une mauvaise maîtrise de ses émotions.
“Il nous a semblé ces derniers temps…”> Qui, nous ? La tournure impersonnelle noie le reproche.
>> Test à faire – Peut-on vous manipuler facilement ?
Pire : “J’ai entendu dire que…”
> Propagation d’une rumeur.
“Pourquoi tu as fait ça ?”
> Formule agressive qui force l’autre à se justifier ou à chercher un coupable sur qui rejeter la faute.
“Il faut que tu…” / “Donc, dès demain, tu…”
> On impose, il dispose. On le déresponsabilise : il devient alors simple exécutant.
“Tu n’es peut-être pas à la hauteur.”
> Vous braquez notre interlocuteur. Sa réaction émotionnelle l’empêchera de vous écouter.
“Je suis sûrement aussi responsable de cette erreur.”
> Autoflagellation.
“C’est comme ça et pas autrement.” / “C’est moi qui décide.”
> Posture autocratique.
>> A lire aussi – Managers, comment rendre vos salariés plus impliqués ?
“Puis-je te dire que…”
> Formulation “pointe des pieds”, qui n’ose pas et minimise le recadrage.
“Tu corriges le tir ?” / “Tu as intérêt à changer !”> Formules creuses et floues qui n’engagent à rien.
“Allez, file !”
> Méthode martiale qui ne débouche sur rien de concret.
Fabien Albaladejo est consultant senior au sein du cabinet Krauthammer, il développe depuis vingt ans une expertise du comportement en entreprise.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif