Managers, faut-il contrôler davantage vos employés en télétravail ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Oui : Depuis la mi-mars, des millions de salariés sont contraints de travailler de chez eux, coronavirus oblige. Beaucoup auront peut-être apprécié les avantages du télétravail, à commencer par celui de ne pas avoir en permanence son chef sur le dos. Les managers, eux, constateront que tous les collaborateurs n’ont pas la même capacité à rester productifs sans encadrement.
Pour éviter un pilotage à l’aveugle, des points de contrôle réguliers, individuels ou par équipe, sont en effet indispensables. On peut aussi créer un créneau hotline, pendant lequel le boss se montre attentif aux questions (donc à l’implication) des télétravailleurs. Grâce aux nouvelles technologies (visioconférence, messagerie instantanée, réseau sécurisé), les échanges virtuels sont grandement simplifiés. Et le contrôle de l’activité qui va avec…
>> A lire aussi – Télétravail : attention, vous êtes fliqués !
Non : La culture d’entreprise ne change pas avec le télétravail. Et, que l’on soit face à face ou en visioconférence, les managers restent les mêmes. Ceux qui sont habitués à accorder beaucoup d’autonomie à leurs équipes n’ont aucune raison de brusquement serrer la vis, sous prétexte qu’ils ont moins d’échanges informels avec elles. Bon nombre de dirigeants confondent présentéisme et efficacité.
Même en temps ordinaire, bosser à la maison ne nuit pas à la productivité. C’est même parfois l’inverse : certains collaborateurs ont du mal à lâcher leur souris. Bien sûr, il faut organiser des feed-back réguliers, mais ces échanges à distance doivent tout autant servir à vérifier l’avancée des projets qu’à maintenir le lien social. Pourquoi ne pas organiser d’ailleurs un apéro virtuel de temps en temps pour ceux qui ne sont pas souvent là ? Ne pas se sentir exclu, c’est important pour rester motivé.
>> Notre service – Vous cherchez un emploi ou voulez en changer ? Retrouvez des milliers d’offres sur notre site
>> Ce que la crise va changer (ou pas) dans votre job : c’est la Une du dernier numéro de Management. Accédez en quelques secondes à ce dossier en vous abonnant, à partir de 2,50 euros par mois, sur la boutique en ligne Prismashop
Laurent Tylski est DG du Cabinet Acteo Consulting
*Source : Censuswide-Glassdoor, mars 2020

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif