Malgré la crise sanitaire, les Français veulent continuer à donner aux associations

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les Français vont-ils continuer à donner aux associations alors que la crise économique frappe le pays ? La réponse est oui, selon un baromètre, réalisé par l’institut Ipsos pour la Fondation Apprentis d’Auteuil. Cette étude a été menée sur un échantillon de 1.500 personnes, lequel se décompose entre 1.000 personnes représentatives de la population française et 500 personnes dites à hauts revenus, dont le revenu annuel net du foyer atteint la barre de 120.000 euros par an. Si pendant la crise sanitaire, les Français plongés dans l’expectative n’ont pas beaucoup donner à des associations ou à des organismes caritatifs – 1 Français sur 10 et 3 hauts revenus sur 10 – la moitié d’entre eux compte toutefois bien faire un geste pécuniaire cette année. Une statistique qui grimpe même à plus de 80% chez les ménages à hauts revenus.
En pratique, le montant moyen des dons en 2020 devrait rester assez similaire à celui de l’an passé. C’est-à-dire 300 euros pour l’ensemble des Français. Même si ce chiffre cache de fortes disparités entre foyers. En effet, dans le détail, un Français sur deux fait un chèque de 100 euros ou moins, alors que les ménages aisés donnent en moyenne 2.140 euros par an. Un montant important qui pourrait encore progresser cette année, puisque le baromètre souligne la volonté d’un grand nombre de hauts revenus (+5 points par rapport à 2019) de faire preuve de générosité. Cependant, l’étude met en évidence qu’une connaissance souvent parcellaire des avantages fiscaux offerts par l’État aux citoyens est un véritable frein à donner. Seul un Français sur quatre sait par exemple que le plafond des dons aux associations ouvrant droit à une réduction d’impôt a été rehaussé pour 2020.
>> À lire aussi – Dons aux associations : jusqu’à 750 euros de réduction d’impôt en 2020
Le monde d’après sera-t-il plus solidaire ? C’est possible à en croire le travail effectué par Ipsos car, outre les dons à des associations, environ un Français sur deux dit vouloir être plus généreux avec les membres de son entourage dans les mois qui viennent. Par ailleurs, les Français se montrent lucides sur la réalité de la crise économique et les difficultés qu’elle pose en particulier aux familles modestes. Dans ce contexte, l’État reste perçu par 8 personnes interrogées sur 10 comme un acteur essentiel et dont le rôle protecteur sera primordial dans les années à venir.
>> Notre service – Économisez jusqu’à 300 euros par an en testant notre comparateur de tarifs bancaires

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif