Magazine Immobilier | Fermeture anticipée des stations de ski : un marché immobilier sur pause

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Augmentation du volume de transactions comme des prix, retour de la clientèle britannique, bonnes conditions d’enneigement… l’année 2019 et le début d’hiver 2020 ont été particulièrement dynamiques dans les stations de ski prestigieuses comme Megève ou Courchevel.

Jusqu’à la propagation de la pandémie de coronavirus et l’entrée en confinement de plusieurs milliards de personnes dans le monde. Comment se porte alors l’immobilier haut de gamme à la montagne avec la crise sanitaire ?

Quel est son impact ? Le point avec Cimalpes, spécialiste de ce marché dans cinq stations de Savoie Mont-Blanc (Courchevel, Megève, Méribel, Saint-Martin-de-Belleville et Val d’Isère).

Fermeture anticipée des stations de ski : un marché immobilier sur pause

Dès l’annonce de la fermeture des stations de ski, le 14 mars, la transaction, mais surtout la location, ont été impactées. En 24 heures, les sites internet de Cimalpes, dédiés à ces deux marchés, ont perdu 50% de leur audience.

Cette tendance n’a cependant duré que deux semaines. L’audience comme les demandes atteignent désormais 70% du volume qu’il a enregistré l’an passé sur la même période.

Transaction : quelques demandes supérieures à 2 millions d’euros

Sur l’ensemble des ventes de Cimalpes dans les domaines skiables haut de gamme, 90% des transactions réalisées sur la saison 2019-2020 sont maintenues, le reste est reporté ou annulé.

Les offres de biens à vendre ne sont pas ou peu négociées, même si certains acheteurs tentent des baisses de prix ambitieuses, supposant que certains vendeurs auront rapidement besoin de liquidité.

Si l’essentiel des demandes se concentre sur des biens de 800 000 € à 2 millions d’euros, 10% d’entre elles concernent des biens supérieurs à 2 millions d’euros.

Location : un redémarrage plus lent

Le confinement et l’absence de mobilité ont naturellement impacté le secteur locatif. Cimalpes annonce avoir perdu 20% de son chiffre d’affaire sur ce marché sur la saison 2019-2020. Certains grands domaines skiables s’attendent à une baisse de journées skieurs de 15% l’hiver prochain (2020-21) et encore de 10% sur la saison 2022-2023.

Si le redémarrage est plus lent pour la location, la courbe a commencé à reprendre de la vigueur en avril pour les réservations de l’hiver prochain, qui portent sur la semaine de Noël.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif