Lyon : les véhicules trop polluants sont désormais interdits dans la Métropole

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Lyon veut se mettre au vert. La Métropole a mis en place, dès le 1er janvier 2020, sa nouvelle mesure pour lutter contre la pollution. Elle a instauré une ZFE, “Zone à faibles émissions” sur la majeure partie de son territoire, détaille France 3. Désormais, les poids lourds et les camionnettes portant les vignettes Crit’Air 4 ou 5, ou ne portant aucune vignette, ne pourront plus circuler dans ces zones, au risque d’être verbalisés.
La mesure avait été votée par les élus de la Métropole de Lyon avec le but de réduire les émissions polluantes et améliorer la qualité de l’air sur le territoire. Ce dernier est régulièrement touché par des épisodes de pollution aux particules fines notamment. Selon ATMO Auvergne-Rhône-Alpes, l’observatoire de la qualité de l’air, grâce à la ZFE “le nombre d’habitants surexposés à la pollution pourra être divisé par deux en 2021”.
Bon élève
Selon France 3, en effet, dans la métropole de Lyon, les camionnettes et les poids lourds émettent 51% du dioxyde d’azote, alors que ces véhicules ne représentent que 25% de l’ensemble du trafic dans cette zone. Une situation à laquelle ont dont décidé de remédier les élus. Depuis le mois de février 2019, des panneaux informaient ainsi les usagers en entrée de ces zones pour permettre aux professionnels de s’équiper ou d’agir en conséquence.
>> A lire aussi – Radars tourelles, contrôle technique, Crit’air… le gouvernement va-t-il trop loin ?
La ZFE englobe une très grande partie de Lyon, Caluire et Cuire ainsi que Villeurbanne et certains secteurs de Bron et Vénissieux. Dans ces zones, il est désormais interdit aux véhicules professionnels polluants de circuler ou de stationner. A noter que les grands axes autoroutiers comme le périphérique, l’autoroute A7, la voirie métropolitaine M6 ou encore le tunnel de Fourvière ne sont pas inclus dans le dispositif, tout comme les itinéraires permettant d’accéder aux parc-relais.
Depuis plusieurs années, la Métropole et la ville de Lyon s’engagent pour améliorer la qualité de vie. En décembre 2019, l’ONG Greenpeace avait d’ailleurs classé la commune en quatrième position des villes faisant le plus d’efforts pour réduire la pollution, rappelle le magazine Lyon Capitale. Un bon point puisque Lyon s’était classée juste derrière Paris, Grenoble et Strasbourg. Greenpeace avait alors souligné la “dynamique encourageante en matière de transports en commune et de vélo” de la ville.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif