Luxe, Hermès, Dassault… pourquoi les grandes familles montent en puissance au CAC40

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les grandes dynasties de la France sont toujours plus présentes au capital des sociétés du CAC40. La part de l’actionnariat familial, qui représentait 9,7% de l’indice en 2012 est passée à 14,5% à fin 2018 (soit 207 milliards d’euros de capitalisation), selon cette analyse de l’actionnariat des 40 plus grandes entreprises françaises cotées. Familles ou fondateurs représentaient ainsi la deuxième catégorie d’investisseurs de l’indice en 2018, selon ce baromètre. Euronext a précisé toutefois qu’il n’avait pu identifier que 60% des actionnaires des sociétés cotées au CAC 40.
La montée de l’actionnariat familial s’explique par l’entrée au CAC 40 de Hermès et Dassault Systèmes en 2018, “deux sociétés à l’actionnariat familial fort” et par “la surperformance relative des sociétés du luxe qui ont un actionnariat familial historiquement fort”, a indiqué à l’AFP Nicolas Rivard, responsable de l’innovation d’Euronext à l’occasion de la conférence annuelle de la place boursière. Quatre familles figurent parmi les dix premiers actionnaires du CAC 40, aux côtés de quatre sociétés de gestion d’actifs et des Etats français et norvégien qui détenaient tous ensemble 21,9% de l’indice boursier parisien à la fin 2018.
>> A lire aussi – Nos milliardaires s’enrichissent bien plus vite que les autres
La part du lion (4,3%) revient au groupe familial Arnault, premier actionnaire connu du CAC 40. La famille Bettencourt Meyers (2,6%) ravit la deuxième place du CAC 40 à l’Etat français. L’augmentation de l’actionnariat de la gestion passive a été confirmée (+5,7% entre 2012 et 2018), les grands gestionnaires d’actifs BlackRock et Vanguard possédant 2,3% de l’indice suivi par le français Amundi (1,4%).
>> A lire aussi – Le CAC40 dividendes inclus : l’autre indice à surveiller en ce moment
L’opérateur boursier européen s’est basé à la fois sur des données publiques publiées par les sociétés émettrices, sur les informations fournies par Morningstar, qui recense les positions de plus de 80.000 fonds dans le monde et enfin sur des données du fournisseur de services financiers Factset (concernant les fonds souverains, les Etats étrangers et les fonds de pension).
>> A lire aussi – L’Or a gagné 8% par an depuis 2000, mais le CAC40… rien (hors dividendes) !
>> En vidéo – Défilés parisiens : les héroïnes futuristes de Louis Vuitton

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif