L’US Air Force va moderniser le U-2, son avion espion légendaire

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le U-2, cet avion espion légendaire ancré dans l’époque de la guerre froide semble décidément immortel. Avec l’apparition de satellites espions et de drones dotés d’une autonomie supérieure depuis les années 2000, des militaires et hommes politiques américains ont souvent prononcé son éloge funèbre. Et pourtant, le célèbre aéronef reste plus que jamais d’actualité puisque l’US Air Force continue de l’utiliser et travaille à sa modernisation.
Même si cet avion espion conçu dans les années cinquante a moins d’autonomie que des drones comme le RQ-4 Global Hawk, il ne manque pas d’atouts. Au premier rang desquels sa capacité d’atteindre la frontière de l’espace en montant à une altitude de plus de 21.000 mètres. À cette hauteur l’appareil est à l’abri de la plupart des menaces météorologiques ou militaires. Autre avantage sur ses rivaux, il peut emporter plus de charge utile (capacité de transporter plus d’équipements électroniques comme des caméras) et possède des capteurs plus puissants.
Et pour cause, ses capteurs ont récemment été améliorés grâce à Lockheed Martin, une entreprise spécialisée dans l’aérospatiale. La flotte de U-2 est désormais équipée de la technologie SYERS-2C qui offre entre autres une détection de menace supérieure dans un plus large éventail de conditions météorologiques. En outre, les appareils pourront prendre des photos à très longue distance avec une qualité inégalée. Très appréciés de l’US Air Force, le congrès américain a donné l’autorisation d’utiliser 31 U-2 au moins jusqu’en 2025.
>> À lire aussi – Le nouveau modèle de Rafale M F3R fait ses preuves au Moyen-Orient

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif