L’UFC-Que Choisir lance une alerte sur la sécurité des chargeurs de smartphones

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce sont des équipements dont on se sert tous les jours, pourtant ils pourraient être dangereux. Une nouvelle enquête de l’UFC-Que choisir révèle que de nombreux chargeurs de portable ne répondent pas aux normes applicables. Sur les 20 modèles expertisés par l’association de consommateurs en décembre 2019, seuls quatre étaient conformes. Pour les autres, les problèmes peuvent aller d’un “simple” défaut de marquage obligatoire et absence d’instructions de sécurité, à des problèmes bien plus graves présentant un risque pour les consommateurs.
Plus de la moitié des produits testés présentent ainsi de graves manquements au niveau de la conception, du choix des matériaux et de la réalisation. Selon l’UFC-Que choisir, ils présentent des “menaces avérées pour les consommateurs”. C’est notamment le cas pour des chargeurs vendus sur les marketplaces d’Amazon et de la Fnac. Un phénomène inquiétant alors que ces équipements sont, chaque année, responsables de nombreux incidents. Selon la fédération des assureurs néerlandais, en 2017, plus de 50% des incendies domestiques sont causés par un chargeur de portable.
Demande de rappel
Face à ces conclusions, l’UFC-Que choisir appelle les consommateurs à la vigilance et conseille de ne pas laisser les smartphones en charge la nuit. Elle invite également les personnes ayant acheté des appareils non-conformes à les jeter. Ces derniers risquent en effet de provoquer un départ de feu, une électrocution ou pourraient endommager le téléphone. A noter que la loi donne la possibilité aux consommateurs de renvoyer le chargeur défectueux au revendeur et d’obtenir, gratuitement sous 30 jours, le remplacement du produit défectueux.
>> A lire aussi – L’UFC-Que Choisir lance un observatoire contre l’obsolescence programmée
Enfin, l’association de consommateurs a saisi la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression de fraudes (DGCCRF). Elle demande le retrait et le rappel des 16 produits défectueux détectés lors de son enquête.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif