L’offensive de la justice allemande contre la BCE va-t-elle aggraver la crise ?

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La Cour constitutionnelle allemande veut-elle asséner le coup de grâce à la zone euro ? Alors que l’économie de l’Union monétaire est déjà exsangue, la Cour de Karlsruhe a exigé mardi que la Banque centrale européenne justifie dans les trois mois la conformité de ses vastes rachats de dette à son mandat, dans un arrêt retentissant aux implications incertaines. La puissante Banque centrale allemande (Bundesbank) se verra interdire de participer à ce programme anti-crise, qui a encore gagné en ampleur en raison de la pandémie de coronavirus, si “le Conseil des gouverneurs de la BCE” ne démontre pas “de façon compréhensible et substantielle” qu’il n’a pas outrepassé les traités européens, a décidé la juridiction suprême allemande.
La décision de la Cour constitutionnelle allemande risque de déstabiliser les marchés. “Une décision (…) qui interdirait la participation de la Bundesbank aurait un impact perturbant sur les marchés financiers car elle exposerait de graves dissensions entre pays sur l’interprétation même du droit européen en matière de politique monétaire, et compromettrait l’intégrité de la zone euro”, avertissait hier Eric Dor, Directeur des Etudes Economiques à IESEG School of Management (Université Catholique de Lille).
>> A lire aussi – “Un risque de chute libre”, selon Nouriel Roubini, qui avait prédit la crise de 2008

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif