Locations de salles, traiteurs, photographes… les mariages (aussi) dans la tourmente

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

“La célébration des mariages et l’enregistrement des PACS doivent en principe être reportés.” C’est ce qu’a annoncé l’exécutif dans un courrier envoyé aux collectivités territoriales le 21 mars dernier, explique le Huffington Post. Des exceptions peuvent être accordées “pour des motifs justifiant qu’il y a urgence à l’établissement du lien matrimonial ou du partenariat”, mais pas question pour autant d’imaginer faire une énorme cérémonie avec des centaines de convives, confinement oblige. Les mesures en vigueur actuellement laissent craindre le pire pour la saison des mariages à venir alors que 80% des célébrations ont lieu entre mars et septembre selon Stéphane Seban, fondateur et organisateur des salons du Mariage de France interrogé par Les Echos.
“Pour mars et avril, c’est déjà fichu. Ces mois sont déjà impactés. J’ai annulé mon salon prévu Porte de Versailles et on croise les doigts pour septembre. On a toujours peur pour les mariages programmés en mai ou en juin, car, quand bien même nous ne serions plus en période de confinement, je vois mal comment nous aurions d’un coup la possibilité d’organiser des fêtes avec 100 ou 200 personnes”, explique-t-il. C’est toute une économie qui peut trembler alors que ce marché est estimé à 3 milliards d’euros par an en France. Dj’s, photographes, wedding planner, traiteurs, loueurs de salles, vendeurs de robes de mariées… : les nombreux prestataires pouvant intervenir pour un mariage sont dans le flou.
Recaser une date
Les sommes payées pour les mariages de mars et avril ont généralement déjà été encaissées par les entreprises, qui ont perçu jusqu’à 50% du montant des prestations vendues pour les célébrations des mois à venir. Les conditions des éventuels reports sont désormais à négocier. “Pour un mariage, il faut un ou deux mois pour se réorganiser. On cherche à avoir des informations car on ne peut pas attendre la dernière minute”, explique-t-on du côté de l’agence Organsa, spécialiste dans l’organisation des mariages, aux Echos.
Les mariés doivent également parer à toutes les éventualités de leur côté. L’UFC Que-Choisir a publié toute une série de conseils en vue des annulations à venir des événements familiaux comme les mariages, mais aussi les baptêmes, très nombreux durant la période estivale. Si vous souhaitez récupérer vos arrhes versées, il faut vérifier les clauses dans les contrats passés avec les prestataires et les conditions de votre assurance mariage si vous en avez souscrit une. Reste également le plus compliqué : tenter de caser une nouvelle date dans les mois à venir…

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif