L’Etat de New York escroqué de 69 millions de dollars par un ingénieur de la Silicon Valley

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est l’histoire d’un des tweets les plus rentables de l’histoire, à coup sûr. Mais aussi d’une escroquerie avec de nombreuses zones d’ombre, comme le relate BuzzFeed. Yaron Oren-Pines, ingénieur électricien dans la Silicon Valley, a été payé 69,1 millions de dollars par l’Etat de New York, soit environ 63 millions d’euros, afin de fournir des respirateurs pour faire face à la crise actuelle. Le problème est qu’il a empoché cet argent… et qu’aucun ventilateur n’a été livré. Cet inconnu a “remporté” ce contrat en répondant tout simplement à un tweet de Donald Trump le 27 mars dernier.
Ce jour-là, le président américain encourage à sa façon sur Twitter Ford et General Motors à produire des respirateurs dans leurs usines pour les distribuer ensuite aux hôpitaux. Yaron Oren-Pines, qui ne compte alors que 75 abonnés sur le réseau social, écrit alors : “Nous pouvons fournir des respirateurs de soin. Demandez à quelqu’un de m’appeler URGENT”. De nombreux détails ne sont pas encore connus, mais l’ingénieur signera trois jours plus tard un contrat avec l’Etat de New York pour fournir 1.450 respirateurs moyennant 69,1 millions de dollars, soit 47.656 dollars l’unité. Ce contrat sera résilié un mois plus tard, sans qu’aucun des produits commandés ne soit livré.
>> A lire aussi – A New York, on se marie en… visioconférence !
Démenti de la Maison Blanche
“Une grand partie de l’argent” en question aurait néanmoins été récupérée a assuré à BuzzFeed Heather Groll, porte-parole du Bureau des services généraux de New York. Elle a refusé de répondre à plusieurs autres questions à ce sujet. “Cette personne (Yaron Oren-Pines, ndlr) nous a été recommandé par le groupe de travail sur le coronavirus de la Maison Blanche parce qu’ils faisaient également affaire avec lui”, assure-t-on du côté de l’administration new-yorkaise. Des affirmations démenties par l’entourage de Mike Pence, le vice-président américain, après la publication de l’article de BuzzFeed. “Le groupe de travail sur le coronavirus de la Maison Blanche n’a jamais été informé de ce contrat et n’y a pas du tout participé”, selon un communiqué. Le principal intéressé, Yaron Oren-Pines, n’a fait aucun commentaire à ce sujet.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif