Les reports de charges des entreprises prolongés “a minima au mois de juin”

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est une bonne nouvelle pour les entreprises en difficulté. Selon les informations de BFM Business, les entreprises vont pouvoir continuer à reporter le paiement de leurs charges fiscales et sociales “a minima au mois de juin”. Il était normalement prévu que ce dispositif d’aide de l’État soit arrêté au 1er juin, sauf pour les secteurs qui continuent à être fermés par décision administrative. On parle ici principalement de l’hôtellerie-restauration ou du secteur de la culture.
Le gouvernement donne donc finalement une rallonge d’un mois supplémentaire aux entreprises puisqu’elles vont toutes pouvoir continuer à être éligibles au dispositif de report de charges . La mesure a déjà remporté un grand succès puisque ce sont 30 milliards d’euros qui ont été reportés par les chefs d’entreprises depuis le début de la crise. Un succès qui tient en partie à la simplicité de la procédure. Ces reports sont en effet automatiques pour les plus d’un million d’indépendants mensualisés et les 500.000 qui payent leurs cotisations sur une base trimestrielle. 
>> À lire aussi – Plus de 500.000 entreprises ont demandé un report de charges
Une facilité qui ne devrait pas durer. En effet, BFM Business assure que “les reports ne seront peut-être plus aussi automatiques qu’ils ne l’ont été jusqu’à présent”, selon Bercy. En pratique, l’État va étudier les dossiers des entreprises de plus près pour déterminer si elles sont admissibles au report de charges sociales et fiscales. Les nouvelles règles, toujours en cours d’arbitrage, seront annoncées dans les prochains jours.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif