Les glaces du Mont-Blanc renferment encore quelques secrets

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le glacier du Mont-Blanc, en Haute-Savoie, n’a pas encore livré tous ses secrets. Alors que la fonte des glaces s’accélère à travers le monde, la chaîne des Alpes n’est pas épargnée et le Mont-Blanc révèle, petit à petit, de nouveaux trésors. Dernier en date : la découverte d’une pochette de journaux faisant leurs gros titres avec la nomination d’Indira Gandhi au poste de Premier ministre en Inde, détaille le Guardian. Cette femme d’Etat indienne est devenu la première et seule femme à ce jour à occuper ce poste en 1966.
Une nomination historique traitée dans ces journaux indiens, et notamment le National Herald et Economic Times. Des documents probablement embarqués à bord d’un Boeing 707 d’Air India. L’appareil s’était écrasé sur la montagne le 24 janvier 1966 faisant 177 morts. Une douzaine de journaux ont ainsi été retrouvés il y a quelques jours par le patron d’un café restaurant, Thimothée Mottin. Il tient la Cabane du Cerro, située à 1.350 mètres d’altitude près de la station de Chamonix.
Une boîte d’émeraudes déjà découverte
“Ils sèchent, mais ils sont en très bon état. Vous pouvez même les lire”, raconte le jeune homme de 33 ans. Son établissement se situe à environ 45 minutes à pied du glacier des Bossons, où l’avion s’était mystérieusement écrasé. Un véritable petit trésor, enfermé dans les glaces du Mont-Blanc depuis plus de six décennies et qui devrait se joindre à la collection déjà importante de coupures de journaux récoltés par Thimothée Mottin et exposées dans son café.
>> A lire aussi – Après dix années de recherches, un trésor d’un million de dollars a été trouvé
Depuis plusieurs années, les découvertes sur les pentes du Mont-Blanc se multiplient. En 2017, des restes humains avaient déjà été retrouvés. Ils pourraient appartenir à des passagers du Boeing 707 ou à ceux d’un autre avion indien, le Malabar Princess, qui s’était également écrasé dans la zone en 1950. À ce jour, rappelle le Guardian, la découverte la plus remarquable reste une boîte d’émeraudes, de saphirs et de rubis, estimée entre 130.000 et 246.000 euros. Elle a eu lieu en 2013 et proviendrait du crash de 1966.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif