“Les faillites explosent, la dette des entreprises est à surveiller de près !”

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Face au risque de faillite, c’est la course contre la montre ! Le nombre de faillites aux Etats-Unis au cours du premier trimestre n’a jamais été aussi important pour un premier trimestre depuis 2009 d’après des chiffres compilés par Bloomberg. Un calcul fait à partir des entreprises privées et publiques, qui se placent sous les chapitres 11 et 7, et qui ont une dette supérieure à 50 millions de dollars. Les dégradations se sont multipliées par les agences de notation ces derniers jours dans plusieurs secteurs notamment dans les secteurs les plus exposés à court terme comme le secteur pétrolier ou le transport aérien.
Il est nécessaire de rappeler que la dette des entreprises américaines (entreprises non financières) a connu une envolée de près de 80% depuis la crise des subprimes. Et en début de semaine, Moody’s a dégradé de stable à négative sa perspective pour les 6.600 milliards de dollars de dettes d’entreprises non financières américaines… Il y a quelques mois, le FMI avertissait qu’en cas de choc économique équivalent à seulement la moitié de celui des subprimes, le montant global de la dette à risque d’entreprises, dans les 8 économies observées (Etats-Unis, Chine, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Espagne et Italie) pourrait atteindre 19.000 milliards de dollars…soit 40% du montant total des dettes d’entreprises.
>> A lire aussi – “Danger sur les obligations d’entreprises aux Etats-Unis”
C’est-à-dire 40% des dettes d’entreprises dont les intérêts ne pourraient pas être couverts par les bénéfices, d’après les critères du FMI. Ce qui nous oblige à garder un œil très attentif, notamment sur le segment high yield US, c’est-à-dire la dette des entreprises américaines qui ne se trouve pas en catégorie “investissement” mais en catégorie “spéculative”.
>> A lire aussi – Les fonds spéculatifs veulent profiter de la déroute des entreprises fragilisées
Le secteur a connu en mars sa plus forte phase de baisse depuis 2009 avant de se redresser mais le rebond s’essouffle depuis quelques jours… On peut suivre son évolution via le tracker HYG.
Données au 2 avril 2020 – IG>> Notre service – Investissez dans des sociétés innovantes et à fort potentiel de valorisation avant leur introduction en Bourse
Alexandre Baradez, responsable analyses marchés chez IG France, le 2 avril 2020
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif