Le super missile hypersonique de Trump testé avec succès

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le Pentagone confirme à CNN qu’un missile hypersonique a survolé le Pacifique en mars à une vitesse de 17 fois supérieure à celle du son. C’est la première fois que des officiels évoquent cette information. Le président américain s’intéresse particulièrement à ce missile : il en a parlé à plusieurs reprises, notamment le 15 mai dernier lors d’une conférence de presse. Il avait alors évoqué le test d’un “super méga-missile” hypersonique à faire pâlir les autres puissances mondiales, mettant le Pentagone dans l’embarras. Le quartier général de la Défense américaine évoque pour la première fois le succès de ce vol et donne quelques détails sur ce super missile.

The Department of Defense is working on developing a range of hypersonic missiles to counter our adversaries. https://t.co/ATb1XLHFtl— Jonathan Hoffman (@ChiefPentSpox) May 15, 2020

En janvier dernier, le président des Etats-Unis avait déjà parlé de ces “gros, puissants, mortels et rapides” engins. Les missiles supersoniques sont capables de se déplacer à au moins une vitesse supérieure à Mach 5, soit cinq fois la vitesse du son. Le test du missile révèle donc qu’il s’est déplacé beaucoup plus vite : 17 fois la vitesse du son. Ce type d’arme a une portée plus lointaine que les autres missiles, 1 000 miles – 1 600 km- voire plus. Cependant, il est beaucoup plus cher, note CNN, et plus gros que les missiles existants.
>> A lire aussi – Le livre au vitriol de la nièce de Donald Trump écoulé à 1 million d’exemplaires en un jour
D’autres armes testées
L’armée américaine travaille également sur des missiles de croisière, du même type que les Tomahawk, utilisés depuis longtemps pour frapper des cibles ennemies des Etats-Unis. Ces engins pourraient voler dix fois plus vite que les anciens composant l’arsenal militaire américain. Des tests vont être réalisés plus tard cette année, selon le Pentagone. Cet autre missile pourrait fonctionner avec l’arme “super-géniale” de Donald Trump. Le missile hypersonique pourrait neutraliser les défenses aériennes ennemies et permettre aux avions militaires américains, armés des nouveaux missiles de croisière, de frapper les cibles identifiées.
>> A lire aussi – La Chine promet aux Etats-Unis des sanctions après l’offensive de Donald Trump
Toutefois, les missiles américains ne concurrencent pas encore ceux des Russes et des Chinois. Tout d’abord, ils ne sont pas construits pour accueillir une charge nucléaire, selon des officiels américains. Ensuite, ils ne seront pas prêts avant 2023, selon CNN, contrairement aux armes russes et chinoises, déjà opérationnelles sur le terrain. Moscou a mis en service son “arme absolue”, l’Avangard, en décembre dernier. Ce missile aurait atteint 33 000 km/h, soit Mach 27. Un autre missile serait en cours de test et devrait être sur le terrain cette année. De son côté, Pékin a récemment montré son arme hypersonique, le DF-17, lors d’une parade militaire. Les Etats-Unis tentent de rattraper leur retard et investissent des milliards dans le développement des armes.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif