Le pétrole suspendu à l’évolution du coronavirus : le conseil Bourse du jour – Capital.fr

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le pétrole tend à s’essouffler, dernièrement, alors que les craintes entourant l’accélération de la pandémie de coronavirus dans de nombreux pays pèsent sur la tendance… “Le 2 juillet, les Etats-Unis annonçaient 55.000 nouveaux cas de personnes infectées par le virus et 722 nouveaux décès. La très forte progression du nombre de personnes infectées (en hausse de 90% sur une base de deux semaines glissantes) et un nouveau record (en absolu) a rappelé que cette pandémie n’était pas encore maîtrisée et que les excellentes statistiques économiques publiées ces dernières semaines (taux de chômage en baisse, activités industrielle et de services en fort rebond) étaient des indicateurs fragiles pouvant s’inverser et impacter négativement la demande de pétrole”, souligne Alain Corbani, responsable pôle matières premières chez Finance SA et gérant du Fonds Global Gold and Precious.

Pour le gérant, il ne faut pas interpréter trop hâtivement certains signaux positifs, tels que la baisse de 25% des dépenses d’investissements des sociétés du secteur de l’énergie en 2020 (étude Refinitiv), la décision du géant saoudien Aramco d’augmenter d’un dollar son prix de vente du baril à partir d’août pour ses clients asiatiques, ou encore une baisse timide des stocks de pétrole aux Etats-Unis comme un feu vert pour une hausse du prix du pétrole. En effet, “les stocks de pétrole chinois sont à leur pic (après les achats massifs réalisés lorsque le baril se traitait en dessous de 30 dollars), la production de l’OPEP est à ses plus bas en 30 ans et ne demande qu’à rebondir (les exportations de pétrole saoudien vers les USA sont à leur plus bas en 35 ans) et la production américaine montre déjà des signes de résistance avec un rebond enregistré fin juin”, note l’expert.

“Ce sont bien les signaux d’une reprise économique mondiale (et d’une reprise de la demande de pétrole) associée à une baisse de l’offre de pétrole de la part de l’OPEP+ et des producteurs nord-américains qui a permis à l’or noir de retrouver un niveau d’équilibre à 40 dollars le baril. Désormais la demande mondiale se situe à 90% de ses niveaux de l’avant Covid et l’offre s’est stabilisée. Le 15 juillet 2020, les ministres de l’énergie de l’OPEP+ se réunissent pour décider (ou pas) d’une reconduction de leur accord. Entre temps, le prix du pétrole reste suspendu à l’évolution du virus dans le monde”, avertit Alain Corbani.

Que dit l’analyse technique ?

Le Brent est, en données journalières, en tendance haussière, juge Daniel Cohen de Lara, président de l’Association française des analystes techniques (AFATE). “Il est actuellement en phase de consolidation à l’intérieur d’un triangle ascendant. La consolidation s’est arrêtée entre les niveaux de retracement de Fibonacci 38,2 et 50%. Cette figure est potentiellement une figure de continuation de la tendance haussière”, juge l’expert.

Mais une sortie haussière “doit d’abord réussir à fermer, en clôture quotidienne, le gap (trou de cotation) baissier ouvert le 9 mars dernier, c’est à dire franchir 45,11 dollars”, souligne-t-il. Dans ce cas, l’analyse Technique permet de calculer un objectif de prix de 2 manières : la projection de la hauteur du triangle (soit 50,46 dollars, niveau correspondant à un niveau de polarité) et l’extension de Fibonacci.

“Compte tenu du niveau de retracement, l’objectif se situe entre 48,83 et 52,03 dollars, ce qui est cohérent avec l’objectif de 50,46 dollars”, relève l’expert. En cas d’échec d’une sortie haussière dans les conditions définies ci dessus, le risque est un retour sur 37 dollars, selon lui. Enfin, il est nécessaire que la sortie du triangle s’effectue avant la fin de la semaine, sous peine d’invalider la configuration.

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)

This content was originally published here.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment proteger son epargne et ses investissements apres la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

  • Classement par rendement
  • Classement par risque
  • Classement par montant investi

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif