Le premier contraceptif masculin, efficace 13 ans, pourrait être commercialisé d’ici six mois

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Il s’agit d’une méthode contraceptive révolutionnaire. C’est en tout cas ainsi que la décrivent les chercheurs indiens qui ont mis au point le “tout premier contraceptif masculin au monde”, explique le site 20 Minutes. Ce contraceptif, qui s’injecte en dose unique, promet une efficacité de 13 ans. Après des essais cliniques concluants, il pourrait faire son entrée sur le marché indien d’ici six mois avant d’être commercialisé dans le monde entier.
Le Dr RS Sharma, scientifique membre du Conseil indien de la recherche médicale, interrogé par le Hindustan Times, s’est félicité : “Les essais cliniques de phase 3, menés sur 303 patients, avec un taux de réussite de 97,3%, et aucun effet secondaire constaté”. Jusqu’à présent, en effet, les effets secondaires avaient empêché l’introduction sur le marché d’un tel traitement. Si son efficacité doit durer plus d’une décennie, l’un des grands avantages de ce contraceptif est la possibilité de changer d’avis.

‘The contraceptive is effective for 13 years, after which it loses its potency. It is designed as a replacement for surgical vasectomy, which is the only male sterilisation method available in the world.’via UNFPA India (@UNFPAIndia) November 20, 2019

Traitement réversible
En effet, le principe du produit est simple : l’homme reçoit une dose de polymère, le styrène anhydride maléique baptisé RISUG pour “Reversible inhibition of sperm under guidance” (inhibition réversible des spermatozoïdes sous surveillance). S’il venait à changer d’avis avant la fin de la validité de l’injection, il lui suffit d’en programmer une autre pour dissoudre le polymère.
>> A lire aussi – Santé : une contraception sera désormais gratuite pour toutes les mineures
“C’est là un véritable argument : aujourd’hui, beaucoup d’hommes sont réticents à l’idée de faire une vasectomie, qui, elle, a un effet définitif”, explique à 20 Minutes le Dr Sylvain Mimoun, andrologue spécialiste des questions de contraception et directeur du centre d’andrologie de l’hôpital Cochin à Paris. Pour lui, “proposer un traitement efficace dans le temps, mais réversible pourrait dans quelques années permettre d’opérer une révolution dans la contraception et sa répartition entre les femmes et les hommes”.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif