Le nouveau M.Retraites Laurent Pietraszewski a déjà un problème de déclaration d’intérêts !

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

À peine entré au gouvernement, et déjà confronté à la dure loi de la transparence ! Nommé secrétaire d’Etat ce mercredi 18 décembre, en remplacement du démissionnaire Jean-Paul Delevoye, l’ex-député du Nord Laurent Pietrasewski dispose théoriquement d’un délai de deux mois pour remplir ses obligations déclaratives de membre du gouvernement auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. En pratique, cela pourrait être plus rapide. Et pour cause : élu député dans la 11ème circonscription du Nord juin 2017, le nouveau M.Retraites a déjà transmis ses déclarations d’intérêts et de patrimoine il y a deux ans et demi, le 2 août 2017.
Devenu ministre, il est soumis aux mêmes obligations déclaratives que les députés, à la différence près que ses deux déclarations d’intérêts et de patrimoine seront bientôt accessibles sur le site de la HATVP, alors que seule la première l’est pour les parlementaires. Sa déclaration d’intérêts a déjà fait l’objet d’une mise à jour. En effet, le député du Nord, a déposé un nouveau document à la HATVP le 6 octobre dernier, soit plus de deux ans après sa déclaration initiale. La procédure classique lorsque un élu doit porter à la connaissance de la haute-autorité une modification des informations le concernant, l’embauche d’un nouvel assistant parlementaire, par exemple.
Capture d’écran du site HATVP.frDisponible depuis deux mois sur le site de la Haute autorité, cette dernière comporte au moins une erreur, que Laurent Pietrasewski va devoir s’atteler à corriger pour rentrer dans les clous de la loi. “Elle n’est pas claire à 100%”, a observé le président de l’observatoire de l’éthique publique René Dosière. Invité d’Europe 1 ce mercredi matin, l’ancien député PS a pointé un manque de “renseignements concernant les activités qu’il a pu exercer durant les cinq années précédant son élection comme député”.
Dans la case 1 de cette déclaration, dédiée aux “activités professionnelles donnant lieu à rémunération ou gratification exercées à la date de l’élection ou de la nomination ou au cours des cinq années précédant la déclaration”, Laurent Pietrasewski a bien fait mention de son ancien emploi de responsable des ressources humaines au sein du groupe Auchan France. Mais alors que le nouveau M.Retraites était censé renseigner son activité professionnelle et son salaire “des cinq années précédant la déclaration” donc entre 2012 et 2017, il n’y a mentionné ni l’une ni l’autre pour cette période. C’est d’autant plus étonnant que la déclaration initiale du député, également consultable sur le site de la HATVP, mentionnait ces informations. On y trouvait notamment les rémunérations — environ 60.000 nets annuels — perçues par Laurent Pietrasewski entre 2012 et 2017.
Capture d’écran du site HATVP.frDans la déclaration rectificative qu’il a déposée en octobre dernier seule une somme de 71.872 euros nets versée par Auchan apparaît pour les mois d’août et septembre 2019 ! À quoi ce versement peut-il correspondre, alors que Laurent Pietrasewski est censé avoir abandonné toutes ses fonctions au sein du groupe Auchan, puisqu’il n’a plus renseigné la moindre rémunération après 2017 dans les informations transmises à la Haute autorité en début de quinquennat ? Selon France 3, qui cite une source syndicale, il pourrait s’agir d’un “solde de tout compte” voire d’un “déblocage de PEE (Plan Epargne Entreprise)”.
Autre question, pourquoi les rémunérations perçues entre 2012 et 2017 ont-elles disparu dans la version rectificative de la déclaration d’intérêts de Laurent Pietrasewski, après avoir été dûment mentionnées dans la précédente ? L’ex-député du Nord a-t-il pensé qu’il n’était pas contraint de reporter ces informations dans le document mis à jour ? Dans cette hypothèse, pourquoi l’erreur n’a-t-elle pas été signalée au déclarant par la Haute autorité ? Il peut s’agir d’une question de délai : déposée il y a deux mois seulement, la déclaration n’a peut-être pas encore été passée au scanner par les agents de la HATVP, chargés de vérifier l’exactitude des informations qu’elle contient. Selon une source interne, il arrive fréquemment que les déclarations d’intérêts et d’activités des députés soient rendues publiques sur internet avant que la Haute autorité procède aux vérifications d’usage.
Contacté, Laurent Pietrasewski n’a pour l’instant, pas donné suite à nos demandes.
>> À lire aussi – Retraites : Laurent Pietraszewski remplace Jean-Paul Delevoye

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif