Le joli don d’un patient atteint du Covid-19 à son hôpital

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est une jolie histoire qui s’est déroulée au centre hospitalier de Carcassonne, dans l’Aude. Un patient atteint du Covid-19 et désormais guéri a décidé de remercier l’établissement à sa façon. Gérard Escande, 66 ans, patron d’une entreprise de pompes funèbres, a été hospitalisé le 26 avril dernier, cinq jours après avoir été testé positif. Pendant dix jours, il sera placé sous oxygène en réanimation, sans jamais être intubé, raconte 20 Minutes.
Aujourd’hui sur pieds, le sexagénaire a pu reprendre le cours de sa vie et son activité. Mais jeudi 18 juin, plus d’un mois après sa sortie, Gérard Escande est revenu au centre hospitalier de Carcassonne pour remercier le personnel soignant qu’il a côtoyé pendant près de trois semaines. Et il n’était pas venu les mains vides. Avec le Lion’s club Carcassonne-Liberté, dont il est membre, l’ancien patient a fait don de neuf appareils d’oxygénothérapie à l’établissement, ce qui représente 40.000 euros.
>> A lire aussi – Un conjoint peut-il décider seul d’un don à une association ?
“En faisant des recherches alors que j’étais hospitalisé, j’ai trouvé la société néo-zélandaise qui fabriquait ces machines. Je suis entrée en contact avec la chargée du secteur pour la marque. Elle m’a rappelée un soir à 20h et m’a demandé où je me trouvais, je lui ai répondu ‘je suis en réa'”, raconte le sexagénaire, relayé par 20 Minutes. Interrogé sur son geste de générosité, il explique l’avoir fait “pour rendre hommage au personnel” qui s’est très bien occupé de lui. “Ils m’ont sauvé la vie. On dénigre souvent l’hôpital public, moi, j’ai vu comment cela se passait de l’intérieur et je voulais quelque chose qui soit dédié au service, ces appareils, ils en ont besoin”, explique-t-il.
Une bouffée d’oxygène pour l’hôpital
D’autant que d’après Gérard Escande cet appareil lui a sauvé la vie. “Je ne sais pas si j’aurai supporté le coma artificiel. (…) J’ai commencé à leur poser des questions et les soignants m’ont dit que cette machine expliquait en grande partie ma guérison. Mais l’hôpital n’en avait que deux. Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose”, raconte-t-il à France 3 Occitanie.
>> A lire aussi – Malgré la crise sanitaire, les Français veulent continuer à donner aux associations
Ces neuf respirateurs vont donc être une bouffée d’oxygène pour l’hôpital de Carcassonne qui n’en possédait jusqu’à présent que deux. “Ce don porte à 11 le nombre d’appareils d’oxygénation à haut débit détenus par l’hôpital augmentant ainsi significativement ses capacités d’assistance respiratoire non-invasive. Ce procédé a contribué à diminuer les effets secondaires dus à l’intubation et la durée d’hospitalisation des patients en réanimation, de 4-6 semaines à 10 jours”, a commenté le centre hospitalier. Même enthousiasme du côté de Gérard Escande : “Ça me tenait à cœur, si jamais cet hiver, ils ont une seconde vague, ils auront de quoi répondre”.
Et le sexagénaire ne compte pas s’arrêter là. Comme le souligne France 3 Occitanie, un deuxième don pour l’hôpital de Carcassonne est d’ores et déjà prévu. Avec le Lion’s club Carcassonne-Liberté, Gérard Escande a prévu d’acheter des batteries afin de permettre à ces nouveaux appareils d’être utilisés en mobilité.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif