Le dollar risque de chuter face à l’euro, l’emploi aux Etats-Unis à surveiller : le conseil Bourse du jour – Capital.fr

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Malgré un récent sursaut d’orgueil, le dollar a été à la peine ces derniers temps. Il faut dire qu’en tant que valeur refuge, il a pâti du net regain d’appétit pour le risque enregistré la semaine dernière (les actions et les obligations d’entreprises ont décollé), sur fond d’annonces de méga-programmes de relance monétaire et budgétaire en Europe et aux Etats-Unis, et d’espoirs d’amélioration progressive sur le front de la pandémie de coronavirus de ce côté-ci de l’Atlantique.

Le dollar a “chuté fortement face à toutes les autres devises du G10 et à la plupart des marchés émergents”, relève Enrique Díaz-Álvarez, directeur des risques et responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises chez Ebury. Et maintenant que la crise du coronavirus frappe de plein fouet les États-Unis, on peut s’interroger sur les perspectives du billet vert. “Les États-Unis présentent désormais le plus grand nombre de nouveaux cas chaque jour, malgré des tests encore limités. Et la réponse chaotique des autorités fédérales et de certains États n’a certainement pas aidé”, dénonce l’expert.

Outre-Atlantique, la crise s’est maintenant étendue à l’économie, puisque “les confinements ont envoyé les demandes hebdomadaires d’allocations de chômage à des niveaux jamais vus, bien au-delà de 3 millions, contre seulement 200.000 il y a deux semaines”, souligne Enrique Díaz-Álvarez.

Cette semaine, “nous allons probablement recevoir un autre chiffre marquant, à savoir le nombre d’emplois perdus par l’économie en mars qui sera publié dans le rapport mensuel sur les salaires”, indique l’expert.

Pour lui, il y a de fortes chances que l’aggravation relative de la crise aux États-Unis, comparée à la stabilisation provisoire que nous constatons sur les nouveaux chiffres de contagion en Europe, se traduise par un vent contraire pour le dollar américain.

Pour autant, un éventuel regain de stress sur les marchés pourrait susciter un certain appétit pour le dollar. “En période d’incertitudes, tout le monde veut un morceau de la devise la plus liquide au monde”, plaide de son côté Lukman Otunuga, analyste pour FXTM, selon qui “l’appétit pour le billet vert devrait rester soutenu par la pandémie de coronavirus et les craintes de récession mondiale“.

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)

This content was originally published here.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif