Le cadeau à 117.000 euros du Sénat à François Fillon

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Une étourderie ou une courtoisie ? Le Canard enchaîné rapporte ce mercredi 26 février que le Sénat, contrairement à l’Assemblée nationale, ne s’est pas constitué partie civile au procès Fillon. Pourtant, deux des enfants de l’ancien candidat à la présidentielle ont bien touché des salaires d’attaché parlementaire. 117.400 euros qui ne reviendront pas sur les comptes du Sénat et devraient donc rester dans les poches du couple Fillon.
>> A lire aussi – Fillon, Cazeneuve, Valls… le palmarès des anciens Premiers ministres qui coûtent le plus cher
Interrogé par l’hebdomadaire, le cabinet de Gérard Larcher affirme que “pour les enfants, il n’y a pas de procédure. Les juges n’ont pas retenu contre eux la charge d’emploi fictif”. Sauf que les juges d’instruction ont découvert que la quasi-totalité des salaires versés à ses enfants était revenue à François Fillon. Des sommes qui, selon le principal intéressé, auraient servi à payer le mariage de sa fille ou encore financer les études de son fils.
Contrairement au Sénat, l’Assemblée veut être remboursée
D’autant que François Fillon est bien poursuivi pour détournement de fonds publics pour avoir employé sa femme à l’Assemblée, mais également pour avoir “entre 2005 et 2007 rémunéré ses enfants Marie Fillon et Charles Fillon, au titre de collaborateurs de sénateur, pour des prestations fictives ou surévaluées”, rappelle Le Canard enchaîné. En ne se constituant pas partie civile, le Sénat s’assoit donc sur plus de 117.000 euros.
>> A lire aussi – La facture très salée de François Fillon pour ses jets privés de campagne
Une courtoisie faite à François Fillon que ne s’est pas permise l’Assemblée nationale, qui a quant à elle décidé de se porter partie civile en août dernier. En effet, le Palais Bourbon réclame au total plus d’un million d’euros à l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, à son ex-suppléant Marc Joulaud, ainsi qu’à Penelope Fillon. En plus de cette somme, François Fillon encourt 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif