L’association Emmaüs accusée de “concurrence moralement déloyale”

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les grands locaux d’Emmaüs à Ornans (Doubs) attirent les foules, au grand dam des petits commerçants locaux. Comme le rapporte Le Parisien, ces derniers reprochent à l’association de ne pas y vendre que des articles d’occasion, principe pourtant établi par l’abbé Pierre, mais désormais aussi des produits neufs, revendus à prix cassés par Emmaüs. “On est dans une situation de concurrence déloyale dont les petits commerçants sont les premières victimes. (…) Ils reçoivent désormais des palettes de produits neufs données ou revendues à très bas prix par des marques qui font du déstockage tout en défiscalisant si elles le peuvent”, dénonce André Blanchon, commerçant, dans les colonnes du quotidien francilien.
>> A lire aussi – La mairie de Marseille épingle Emmaüs pour ses affichages “inciviques”
Dernier grief en date : la livraison récente de stocks de chaussures de marque neuves vendues à 20 euros la paire dans les locaux d’Emmaüs. “Comment voulez-vous que nos deux boutiques de chaussures puissent résister à une telle concurrence. J’ai reçu l’une des commerçantes, elle était en larmes, complètement démoralisée parce qu’elle n’avait quasiment rien vendu dans sa boutique, le jour où Emmaüs était ouvert”, affirme au Parisien le président des commerçants d’Ornans.
>> A lire aussi – Emmaüs donne un petit pécule à ses compagnons, l’Urssaf lui réclame plus de 80.000 euros
Une “machine à cash”
Pour faire entendre leur colère, les commerçants d’Ornans ont adressé une lettre à la direction nationale d’Emmaüs n’hésitant pas à traiter l’association de “machine à cash”. Face à cette attaque, la direction s’est défendue en affirmant que les produits neufs “représentent moins de 10 % de ce qui est exposé ici”. “Toutes ces ventes nous ont permis de gagner plus de 100.000 euros l’année dernière. Ce sont autant de repas, 42.000, que l’on peut servir, et des personnes que l’on peut aider”, souligne Marc Bianconi, le directeur d’Emmaüs Ornans, relayé par Le Parisien.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif