L’ancien ministre Patrick Devedjian est mort du coronavirus

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Patrick Devedjian, 75 ans, est décédé des suites du coronavirus dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars. L’information a été annoncée par le département des Hauts-de-Seine, dont il était le président depuis 2007 : un poste pour lequel il avait été réélu à trois reprises. Père de quatre enfants, cet avocat avait également été député de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine et ministre.
Entre mai 2002 et mars 2004, il a été ministre délégué aux Libertés locales avant d’occuper le poste de ministre délégué à l’Industrie jusque mai 2005, sous la présidence de Jacques Chirac. Secrétaire général de l’UMP entre septembre 2007 et décembre 2008, il avait ensuite quitté ce poste pour devenir ministre chargé de la Mise en œuvre du plan de relance durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy : il aura occupé ce poste quasiment deux ans, jusqu’en novembre 2011.

Patrick Devedjian, ancien Ministre, Président du Département des Hauts-de-Seine, hospitalisé après avoir été diagnostiqué positif au Covid-19, est décédé dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars.Communiqué de presse : https://t.co/Vu0dllFu3K— hauts-de-seine (@hautsdeseinefr) March 29, 2020

Patrick Devedjian avait annoncé le 26 mars dernier avoir été testé positif au coronavirus et être hospitalisé. “Je suis touché par l’épidémie, donc à même de témoigner directement du travail exceptionnel des médecins et de tous les personnels soignants. Fatigué mais stabilisé grâce à eux, je remonte la pente et leur adresse un très grand merci pour leur aide constante à tous les malades”, avait-il écrit sur Twitter.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif