“La reprise du commerce mondial n’est pas pour demain !”

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans l’édition du jour, nous nous intéressons aux chiffres du commerce mondial. L’indicateur le plus communément utilisé est l’indice du CBP mesurant le volume des échanges commerciaux dans le monde, qui se situe en territoire négatif. En mai 2020, la moyenne mobile sur trois mois ressortait à -0,7% en glissement annuel dans un contexte de confinement mondial. Jamais l’indice ne s’était replié aussi bas depuis la grande crise financière de 2008. Le CPB publiera le vendredi 24 juillet 2020 ses prochains chiffres du commerce mondial et il y a fort à parier qu’ils confirmeront que la reprise prendra du temps.
Lorsque l’on regarde les dernières données en date, notamment celles relatives au coût du fret, on constate que la reprise se poursuit non sans mal. Après correction des variations saisonnières, la moyenne mobile sur 20 jours de l’indice Baltic Dry (indicateur publié quotidiennement de l’évolution des coûts du fret maritime de vrac sec : minerai, charbon, céréales…, voir graphique ci-dessous) remonte en territoire positif pour la première fois depuis décembre 2019, avec une hausse de 13,9% en glissement annuel. De prime abord, ce rebond semble assez important, mais il intervient après une profonde et longue contraction survenue au printemps.
>> A lire aussi – Commerce : l’Union européenne et l’Inde se rapprochent, face à la Chine
Saxo Bank (avec MacroBond)En d’autres termes, ce rebond ne saurait être interprété comme le signe d’une reprise en V. Nous constatons également qu’il n’y a pas encore eu de rebond des échanges de biens de consommation puisque l’indice Harpex continue à se replier. Celui-ci ressortait à -29,5% en glissement annuel la semaine dernière.
>> A lire aussi – Les meilleurs sites e-commerce en 2020
Plusieurs risques pourraient contribuer à freiner le commerce mondial dans les prochains mois : le risque d’une seconde vague pandémique, une recrudescence des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis en amont de l’élection présidentielle américaine (Donald Trump a récemment déclaré à la presse : “Il se pourrait que l’accord commercial ne soit plus d’actualité”) ainsi qu’un deuxième choc économique désormais inévitable qui se caractérisera par des restructurations et des faillites. Au mieux, il faudra attendre l’an prochain pour assister à une reprise durable du commerce mondial.
>> Retrouvez ici nos Conseils Bourse du jour

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif