La grosse ardoise des travailleurs frontaliers, la maison préfabriquée boostée par de nouvelles règles… Le flash éco du jour

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le chiffre du jour : 922,2 millions d’euros ! C’est la somme versée aux travailleurs frontaliers par l’assurance chômage française en 2018, selon un rapport de la Sécurité sociale. Luxembourg, Allemagne, Belgique, Espagne… des dizaines de milliers de nos compatriotes exercent leur activité dans un pays limitrophe. Dans ce cas, ils cotisent dans l’État où ils travaillent. Si le salarié se retrouve au chômage, il perçoit son indemnisation de la part de la France. Mais l’État où il travaille ne rembourse ensuite à l’Hexagone qu’une partie des allocations versées. Ainsi, en 2018, la France n’a récupéré que 151 millions d’euros de remboursements, soit un déficit de… 771,2 millions d’euros. Un manque à gagner qui, hélas pour la France, n’a cessé d’augmenter ces dernières années, rappelle Capital.
Le coup de gueule poussé par Bercy et la Banque de France sur les crédits immobiliers semble avoir été entendu par les établissements bancaires. A la fin de l’année dernière, les autorités avaient recommandé aux banques de durcir leurs conditions d’emprunt, afin de freiner l’inquiétante progression du nombre de crédits accordés aux particuliers. Le risque majeur étant le surendettement des ménages. Depuis janvier, il est ainsi interdit de prêter sur plus de 25 ans et les investisseurs ne doivent pas consacrer plus d’un tiers de leurs revenus nets au remboursement du crédit. Résultat : de nombreux ménages voient leur demande d’emprunt rejetée. “Environ 50% des investisseurs pourraient subir de plein fouet ces recommandations”, estime l’expert Henry-Buzy Cazaux. Pour en savoir plus, retrouvez notre article en ligne.
L’info pratique Capital. La maison préfabriquée va-t-elle devenir tendance chez les Français ? Pour démocratiser ces constructions – dont certaines portions sont fabriquées en usine – l’Etat vient d’en modifier les règles de commercialisation. Contrairement à un logement “clé en main”, le paiement de ce type de programme immobilier s’échelonne en plusieurs versements. A chaque grande étape du chantier achevée, l’acheteur paie au promoteur un pourcentage du total du bien. A partir du 1er mai, le nouveau propriétaire devra désormais payer 20% à l’ouverture du chantier, 50% à l’achèvement des éléments préfabriqués et 95% à l’achèvement des travaux d’équipement, de plomberie, de menuiserie… De son côté, le promoteur devra préciser dans le contrat de vente tous les éléments qui auront été fabriqués en usine. Alors, tenté ?
On termine avec cette liste publiée par l’ONU. Elle concerne 112 sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes, considérées comme illégales par le droit international. Parmi elles, 94 sont basées dans l’Etat hébreu et 18 à l’étranger dont des géants du secteur touristique comme Booking, Expedia ou Airbnb. Des sociétés françaises sont également concernées comme Alstom et Altice Europe alors que le mastodonte américain Motorola y figure également. Si Tel Aviv a dénoncé une “reddition honteuse aux pressions de pays et d’organisations qui veulent causer du tort à Israël”, l’Autorité palestinienne a salué “une victoire pour le droit international”.
> Réécoutez et abonnez-vous à ce podcast sur vos plateformes favorites (Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts, Soundcloud…) ainsi que sur les enceintes connectées Google Home, Amazon Echo et Apple HomePod.
> La saga des marques, 21 millions (sur les cryptomonnaies)… retrouvez tous les podcasts de Capital et de Prisma dans notre espace dédié.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif