La FAQ de Zach : immobilier locatif, réduction de dividendes…

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le taux de chômage a atteint 14,7% aux États-Unis d’après le dernier rapport du ministère du Travail publié le vendredi 8 mai.

C’est un chiffre supérieur de plus de 4 points au taux qui avait été atteint au cours de la crise financière. Et il est encore difficile de déterminer si le chômage a atteint son niveau maximum ou s’il va continuer d’augmenter.

Malgré cela, les indices boursiers ont poursuivi leur mouvement de hausse.

Comment le marché boursier peut-il être aussi solide, alors que le marché de l’emploi américain traverse une telle crise ?

Cela nous ramène à la “nonconomie”, abordée plus en détail dans le dernier numéro mensuel de ma lettre Le Nouveau Rentier. (Cliquez ici pour plus d’informations…)

En raison des milliers de milliards de dollars que dépense le gouvernement face à la crise, la signification de nombreux indicateurs que nous avions l’habitude d’observer pour juger de la santé de l’économie s’est littéralement inversée.

Par exemple, un chômage élevé est habituellement un élément négatif pour l’économie. Mais dans le monde d’aujourd’hui, de nombreux chômeurs américains perçoivent en restant chez eux des indemnités supérieures au salaire qu’ils percevaient en allant travailler.

Et pour l’avenir, cela signifie qu’ils disposeront de moyens plus importants pour consommer et ainsi aider l’économie à repartir.

Ce déversement de liquidités dans l’économie aura certainement des conséquences inattendues. Et il y a encore beaucoup d’incertitudes concernant la durée ainsi que la gravité de cette crise du coronavirus.

Mais en tant qu’investisseur, il est important de voir au-delà des statistiques qui font les gros titres et de comprendre ce qui se déroule réellement dans cette “nonconomie”. De cette façon, vous serez capable de protéger et de faire fructifier votre patrimoine, même dans une période aussi turbulente et incertaine.

Alors que nous entamons une nouvelle semaine sur le marché, voyons voir ce que vous nous avez écrit cette semaine.

(Pour rappel, vous pouvez m’envoyer vos commentaires pendant la semaine par email à cette adresse : la-redaction-ip@publications-agora.fr. Mon équipe et moi-même lisons chacun des emails que vous nous adressez et nous répondons dans nos alertes hebdomadaires à de nombreuses de vos questions et commentaires.)

Les avantages de l’investissement immobilier

Cette semaine, Herb Z. nous a écrit pour nous poser une question à laquelle j’ai beaucoup réfléchi…

Que va-t-il arriver à nos investissements dans l’immobilier locatif ?

Merci pour cette excellente question Herb ! Cela fait quelque temps que j’interroge moi-même à ce sujet !

En matière d’immobilier, le célèbre adage affirme que les trois facteurs les plus importants sont 1) L’emplacement, 2) L’emplacement et 3) L’emplacement !

En d’autres termes, l’immobilier dans un quartier donné a des chances d’évoluer de façon totalement différente de l’immobilier dans d’autres quartiers.

[Lire aussi : Voici mon meilleur conseil AVANT que vous ne fassiez une offre pour acheter un bien immobilier]

Je possède actuellement une maison que j’ai mise en location après y avoir longtemps vécu avec ma famille. Lorsque nous avons déménagé dans une maison plus grande (pour pouvoir loger plus confortablement les neuf membres de notre famille), au lieu de la vendre, j’ai décidé de la garder et de la mettre en location.

Il y a eu des hauts et des bas au fil des années, mais globalement c’est une décision qui s’est révélée pertinente sur le plan financier.

Aujourd’hui, la demande de logements est élevée et la faiblesse des taux d’intérêt pousse les prix de l’immobilier à la hausse. Je m’attends à ce que cette tendance se poursuive. Ce qui signifie que la période actuelle pourrait être idéale pour investir dans l’immobilier résidentiel locatif (à condition de le faire au bon endroit).

J’ai également réfléchi au sujet de l’investissement immobilier dans des zones touristiques, comme par exemple une maison au bord de la plage, un appartement situé à proximité d’un parc d’attractions ou même un bien à Las Vegas.

Avec autant de zones touristiques à travers le pays dont l’activité tourne au ralenti ou qui ont été obligées de fermer entièrement, certains propriétaires pourraient être contraints de vendre. Je m’attends donc à ce que les prix baissent pendant un moment, avant de rebondir.

Je ne pense pas que vous devriez vous précipiter d’acheter une résidence touristique, car il y aura probablement une période d’ajustement avant que les prix ne commencent à remonter et que les loyers reviennent à la normale.

Mais il n’est pas trop tôt pour commencer à étudier le marché et analyser les chiffres afin de déterminer si l’acquisition d’un investissement locatif pourrait être une solution adaptée à votre situation financière !

Nous gardons un œil sur les réductions de dividendes

Ann E. nous a posé une question intéressante concernant les actions de rendement, dont dépendent les revenus de nombreux investisseurs.

Selon vous, quelles sociétés risquent de réduire leurs dividendes ? Excepté Disney ?

Bonjour Ann ! Oui, c’est effectivement un problème important dans l’environnement de marché actuel, un problème que mon équipe et moi-même surveillons de très près.

Disney a fait les gros titres lorsque l’entreprise a annoncé une réduction de son dividende. Mais lorsque vous y réfléchissez, cette décision est parfaitement logique.

Malheureusement, l’activité de l’entreprise est lourdement impactée par la crise actuelle. Les parcs d’attractions ont été obligés de fermer, les retransmissions d’événements sportifs ont été annulées et peu de gens se rendent dans les magasins qui distribuent des produits sous licence Disney.

Bien sûr, Disney+ se porte probablement bien dans le contexte actuel. Mais ce n’est qu’une petite partie de l’activité globale de l’entreprise.

D’autres sociétés sont également en train de réduire leurs dividendes.

Ford et GM ont tous deux suspendu leurs dividendes étant donné que la demande de voitures neuves s’est effondrée et que le volume de production des usines a été réduit afin de permettre aux employés de respecter les règles de distanciation sociale.

Lire aussi : Ces véhicules du futur qui font trembler Tesla

Nous avons également observé des réductions de dividendes dans le secteur de l’énergie, de l’hôtellerie et de l’industrie. Ces entreprises veulent, en effet, conserver un niveau de trésorerie suffisant pour éviter la faillite.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’une décision avisée pour ces entreprises, bien que ce soit décevant pour nous en tant qu’investisseurs dans les valeurs de rendement.

La bonne nouvelle, c’est que les entreprises qui continuent de verser des dividendes – et même de les augmenter – seront de plus en plus populaires auprès des investisseurs qui ont besoin de générer des revenus.

Alors si vous possédez un portefeuille d’actions de rendement cohérent avec les critères établis dans , vos actions seront d’autant plus attractives aux yeux des investisseurs, ce qui aidera à propulser vers le haut leurs cours de bourse (et la valeur de votre patrimoine).

Des avis divergents concernant la distanciation sociale

Je suis certain que vous avez déjà entendu parler des débats qui ont lieu concernant la façon dont le pays devrait réagir à la propagation du coronavirus. Voici quelques exemples de retours que nous avons reçus sur le sujet de la part de certains des lecteurs d’Investissements Personnels

Dr. Jay a des idées intéressantes concernant la nécessité de protéger la communauté.

Tant que nous ne disposerons pas de traitements efficaces pour soigner les personnes infectées et de vaccin pour nous protéger du risque d’infection, toute politique autre que le maintien de règles de distanciation sociale rigoureuses et/ou de confinement est irresponsable, dangereuse et expose la population mondiale tout entière à un risque de propagation du virus.

Et oui, cela aura un prix sur l’état de santé de l’économie mondiale. Je ne suis pas prêt à sacrifier des vies précieuses au nom de la croissance économique. L’idée selon laquelle il faudrait laisser les personnes présentes dans des zones densément peuplées prendre le risque d’être infectées afin de pouvoir retourner au travail ou s’amuser est inadmissible – tout simplement incroyable !

Tom P. a également partagé avec nous ses idées concernant la liberté individuelle et le redémarrage de l’économie…

La suspension des libertés garanties par la constitution est absolument injustifiable. Mettez-vous à la place du propriétaire d’une petite entreprise qui a investi tout ce qu’il possède et a contracté des dettes pour bâtir l’entreprise dont il rêvait. Il pourrait tout perdre à présent. Qui peut prétendre avoir moralement le droit de lui imposer une telle chose ?

L’impact économique du “confinement” sera bien plus grave que les effets du virus lui-même. Y compris en termes de décès supplémentaires et de problèmes de santé au sein de la population.

Merci à tous les deux d’avoir partagé avec nous vos idées et points de vue de façon aussi franche.

Ce que j’adore avec ce débat, c’est que les deux camps abordent ce problème en faisant preuve d’une grande compassion.

Personne ne souhaite voir davantage de gens touchés par la maladie. Je suis moi-même inquiet pour ma propre famille et j’essaie d’être aussi prudent que possible afin de les protéger.

Dans le même temps, nous sommes de tout cœur avec ceux qui sont actuellement en train de perdre littéralement tout ce qu’ils étaient parvenus à bâtir à la sueur de leur front. Cela représente une souffrance réelle.

J’ai conscience de la chance que j’ai de ne pas avoir à prendre des décisions pour le pays tout entier dans une telle situation. Décider de ce que nous pourrons faire ou non au sein de ma propre famille a déjà été suffisamment difficile.

Ce que je retiens des e-mails que j’ai reçus cette semaine, c’est que nous devons tous faire preuve de patience et de compréhension vis-à-vis de nos amis, de nos voisins et de nos leaders politiques lorsqu’ils défendent un point de vue différent du nôtre.

Nous aurions beaucoup à gagner d’un débat sérieux sur ces questions. Mais il y a aussi beaucoup à perdre si nous laissons ces débats nous diviser.

C’est tout pour aujourd’hui, mais j’espère que vous continuerez de nous envoyer vos questions et commentaires.

J’apprécie réellement de lire vos messages chaque semaine et j’ai hâte d’avoir l’occasion de répondre de nouveau aux questions que vous vous posez. Pour rappel, voici l’adresse email de la rédaction d’Investissements Personnels : la-redaction-ip@publications-agora.fr.

Sur ce, je vous souhaite beaucoup de succès dans vos investissements !

Inscrivez-vous gratuitement à Investissements Personnels

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif