La Belgique investit des millions dans ses nouveaux blindés… et les rend inutilisables

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Une erreur à plusieurs millions d’euros. D’après des documents internes de la Défense, que la VRT a pu consulter, environ 44 véhicules blindés de l’armée belge sont désormais hors d’état d’usage. Plusieurs anomalies ont été constatées sur ses engins qui venaient pourtant de subir des travaux de modernisation. Ces blindés de type Pandur avaient été achetés en 1996. Âgés de plus de 20 ans, ces véhicules nécessitaient d’être rénovés et adaptés pour pouvoir continuer à servir en toute sécurité. Parmi les modifications réalisées par le constructeur suisse Mowag : le blindage et l’air conditionné.
>> A lire aussi – L’armée de l’air belge a choisi de s’équiper en F-35 américains plutôt qu’en Rafale
Problème, ces nouveautés ont sensiblement réduit l’habitacle, ce qui entraîne “un risque très élevé (à l’usage)” et rendrait la vie à bord très inconfortable. Il serait désormais difficile d’entrer et de sortir dans le véhicule, mais également d’appuyer sur les pédales, souligne la RTBF.
Pas de déploiement avant 2022
Seule solution pour pouvoir continuer à les utiliser : sélectionner uniquement des militaires de moins d’1m70. L’armée belge et le constructeur suisse plancheraient donc sur des solutions pour pouvoir remettre ces véhicules blindés en service. Leur déploiement était initialement prévu pour 2021 au Mali, mais les Pandur ne devraient pas reprendre du service avant 2022. La Défense belge aurait déboursé 30 millions d’euros pour la modernisation de ces véhicules.
>> A lire aussi Les mortiers 2R2M de Thales équiperont les blindés Griffon

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif