Jérôme Thioux : « Le marché immobilier du Plessis-Belleville, dans l’Oise, devrait être relativement épargné » | Seloger

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Quelles répercussions la crise sanitaire pourrait-elle avoir sur le marché du secteur de Plessis-Belleville ?

Jérôme Thioux. Nous nous situons sur un marché très porteur qui est dû à la proximité du secteur avec l’aéroport Charles de Gaulle, mais nous avons également une ligne ferroviaire qui nous amène directement à Gare du Nord, et enfin, de nombreux commerces et commodités. Ces atouts de « ville à la campagne » en fait un secteur où il fait bon vivre et la demande y est forte.

Aujourd’hui, au regard de cette situation inédite et inquiétante, nul ne peut vraiment présager du futur marché de l’immobilier. Ce que je peux vous dire c’est qu’il est certain qu’il y aura un impact inéluctable sur ce marché immobilier mais dans quelles mesures ? Deux points détermineront l’avenir du marché immobilier :

Malgré tout, nous avons pu voir lors des précédentes crises que l’immobilier a toujours su faire face donc gardons un regard positif sur l’avenir de l’immobilier.

Quels conseils donner à celles et ceux qui voudraient concrétiser rapidement leur projet ?

Je leur conseillerais de continuer d’avancer pleinement dans leur projet en énumérant et en étudiant chaque phase de celui-ci. Il est certain que, quel que soit le projet (acheter, vendre ou louer), nous avons tous besoin d’un toit donc le marché immobilier sera toujours là et surtout je leur conseillerais de faire appel à Habitat Immobilier pour les accompagner dans leur projet et leur démarche.

J’ajouterais que lorsqu’on a un réel projet immobilier, autant profiter de cette période pour commencer à se projeter. Il est à noter que très peu de nouveaux biens ont été mis en vente durant cette période donc j’encourage les clients en recherches actives à nous contacter rapidement pour des informations ou pour fixer une visite sur des biens de notre portefeuille pour l’après confinement.

Ce temps « libre » doit également servir à anticiper toutes les phases du projet : affiner leur financement, budgétiser ou organiser leur déménagement, se renseigner pour les écoles, les assurances, etc.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif