“J’ai été con”. L’aveu du chauffeur roumain interpellé sur l’A8 par les douaniers pour 82kg d’herbe de cannabis – Nice-Matin

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

Je me connecte avec mon email :

Newsletter Nice-Matin et Var-Matin

Votre demande d’inscription aux newsletters de Nice-Matin et Var-Matin à bien été prise en compte.

Une erreur est survenue durant votre inscription aux newsletter de Nice-Matin et Var-Matin !

Nous vous invitons à réessayer ultérieurement.

lire le journal

Et si vous vous abonniez ?

Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

“J’ai été con”. L’aveu du chauffeur roumain interpellé sur l’A8 par les douaniers pour 82kg d’herbe de cannabis


PAR Christophe Cirone


Mis à jour le 04/06/2020 à 07:20

Publié le 04/06/2020 à 07:00
Mis à jour le 04/06/2020 à 07:20

Publié le 04/06/2020 à 07:00

Le chauffeur routier roumain transportait 77 sacs thermosoudés.
Photo Douanes 06

Soutenez l’info locale et Nice-Matin

“J’ai été con”. L’aveu du chauffeur roumain interpellé sur l’A8 par les douaniers pour 82kg d’herbe de cannabis

Le tribunal correctionnel de Nice a condamné, ce mercredi, le chauffeur roumain interpellé samedi par les douaniers. L’homme convoyait la drogue de l’Espagne vers l’Italie. Trois ans de prison ferme et une très lourde amende

“Vous reconnaissez les faits ?” Interrogé par le président du tribunal, le jeune homme à l’écran baisse la tête et répond en roumain, en soupirant: “Je reconnais…”

La route de Victor-Cosmin Boros, 30 ans, l’a mené dans une impasse. Ce chauffeur routier roumain a été interpellé samedi 30 mai, à 5h du matin, au péage de la Turbie sur l’A8.

Parti d’Espagne au volant de son camion, il a été stoppé avant d’atteindre l’Italie. Avec 82,580 kg d’herbe de cannabis dans sa remorque.

“Les douaniers l’ont trouvé stressé, les mains tremblantes“, explique le président Alain Chemama, ce mercredi après-midi, lors de l’audience correctionnelle à Nice. Et pour cause. En inspectant son chargement, les agents ont perçu l’odeur de cannabis, qui s’exhalait de 77 sacs thermosoudés.

La drogue avait été chargée à la Jonquera, à la frontière franco-espagnole. Le chauffeur devait la livrer à Savone, à la sortie de l’autoroute.

“Le candidat idéal”

“J’ai été con. Je voulais cet argent pour réparer mon camion”, explique Victor-Cosmin Boros. Le jeune homme comptait se mettre à son compte. Il n’a pas emprunté la voie la plus sûre. Comme devant la PJ, ses explications laissent sur sa faim le président du tribunal: “Difficile d’imaginer que des trafiquants laissent à un inconnu 150.000 euros de drogue…”

La valeur de la marchandise a été évaluée, très exactement, à 144.580 euros.

“Il n’a aucune expérience de la délinquance. C’était le candidat idéal”, plaide Me Sonia Jebali pour la défense. Loin du profil de “trafiquant chevronné”, elle décrit “un travailleur, timide”, victime de la “misère sociale”, qui mérite l’indulgence.

Le tribunal suit néanmoins les réquisitions du procureur Ludovic Manteufel. Victor-Cosmin Boros écope de trois ans de prison ferme, devra payer l’amende douanière de 144.580 euros, et se voit confisquer son camion. Seul son chargement – légal – est remis à la société qui l’employait.

Aidées de leur chien, les douanes ont rapidement trouvé la marchandise. Photo Douanes 06
Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n’ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation…) peut donner suite à des poursuites pénales.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif