Iran : la Royal Navy envoie des navires protéger les bateaux commerciaux britanniques

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La situation au Moyen-Orient dégénère. Les autorités iraniennes examinent treize scénarios différents pour venger la mort du général Qassem Soleiman, tué vendredi dernier en Irak par les forces américaines. De son côté, le président Donald Trump a menacé de bombarder 52 cibles sur le territoire de la République islamique, dont des sites culturels. En marge de cette montée des tensions, d’autres pays s’alarment. Ainsi, la Royal Navy a envoyé des navires pour assurer la sécurité des bateaux commerciaux du Royaume-Uni qui circulent dans la région.
Selon le ministre de la défense britannique, Ben Wallace, le destroyer lance-missiles HMS Defender et la frégate HMS Montrose s’apprêtent à escorter les navires battant le pavillon britannique dans le détroit d’Ormuz. Ce bras de mer long de 63 kilomètres est d’une importance stratégique décisive : selon le département américain de l’énergie, 2.400 pétroliers empruntent ce passage maritime chaque année, soit 30% du commerce de pétrole mondial.

Defence Secretary @BWallaceMP has announced that @RoyalNavy ships HMS Montrose and HMS Defender will resume accompaniments of UK-flagged commercial vessels in the Strait of Hormuz pic.twitter.com/Z4qXjnWMIA— Ministry of Defence 🇬🇧 (@DefenceHQ) January 4, 2020

“Le gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger nos bâtiments et nos ressortissants”, a précisé le ministre de la défense britannique. Ce n’est pas la première fois que la Royal Navy escorte des bâtiments commerciaux dans cette zone géographique. En juillet dernier, des navires de guerre avaient déjà été envoyés sur place pour patrouiller le détroit après que le pétrolier suédois Stena Impero, qui naviguait sous pavillon britannique, avait été intercepté par l’Iran. La République islamique accusait alors le vaisseau d’avoir ignoré des appels de détresse et éteint son transpondeur, après sa collision avec un bateau de pêche. Même si le navire et ses occupants avait été finalement libérés, les tensions demeurent vives entre Téhéran et Londres.
>> À lire aussi – L’armée iranienne peut-elle vraiment menacer les États-Unis ?

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif