Immobilier: deux SCPI pour miser sur les opportunités du Grand Paris

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

L’achat d’un bien en direct n’est pas le seul moyen de jouer la carte du grand Paris. Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) offrent aussi des opportunités en la matière. « Cela peut constituer une bonne alternative au regard des prix de l’immobilier dans la zone », explique Paul Bourdois, cofondateur de la plate-forme France SCPI.

Ces produits permettent d’investir avec un apport plus modeste, à partir de quelques milliers d’euros. Ils ont aussi l’avantage de proposer une diversification à moindre coût, leur portefeuille étant constitué de nombreux actifs.

Attention, il s’agit surtout de bureaux et non de logements. Deux SCPI de rendement (LF Grand Paris Patrimoine et PF Grand Paris) affichent clairement leur volonté de miser sur le développement de l’immobilier de bureaux autour de la capitale. Et au-delà de ces deux cas particuliers, d’autres solutions existent pour associer pierre papier et Grand Paris.

A LIRE >>>

PF Grand Paris, la carte de la diversification

PF Grand Paris n’est pas une nouvelle venue dans le paysage des SCPI. Créée en 1966 sous le nom de Participation Foncière 1 (PF1), cette société à capital variable gérée par Perial AM a fait de l’immobilier francilien sa spécialité. Un positionnement confirmé en octobre 2017 lorsque la structure a changé d’appellation afin de jouer plus directement la carte du Grand Paris.

Avec une souscription minimale fixée à 10 parts, le ticket d’entrée est ici d’un peu plus de 5 000 euros et permet d’accéder à un portefeuille très diversifié :  PF Grand Paris gère 126 biens pour une surface totale de quelque 290 000 mètres carrés et affichait au 30 septembre dernier un taux d’occupation financier de 86,9 %. Ces dernières années, les performances ont été au rendez-vous en ressortant dans la bonne moyenne du secteur, avec un rendement de 4,40 % en 2018 et un taux de rentabilité moyen de 5,24 % sur dix ans.

A LIRE >>>

En revanche, il est à noter que PF Grand
Paris impose un délai de jouissance parmi les plus longs. La société l’a fixé
au premier jour du sixième mois suivant la souscription. Concrètement, cela
signifie qu’un investisseur ne peut prétendre à aucun dividende durant les six
mois qui suivent son achat de parts. Un élément à intégrer dans ses
simulations.

LF Grand Paris Patrimoine, une stratégie défensive

Comme PF Grand Paris, LF Grand Paris Patrimoine est une SCPI ancienne (La Française Pierre, créée en 1999) qui a récemment changé de nom. Les deux structures ont d’ailleurs de nombreuses similitudes à commencer par leur optique de gestion (les bureaux en Ile-de-France) ou leur taille (878 millions d’euros de capitalisation pour la seconde et 761 millions d’euros pour la première).

Pour autant, la SCPI proposée par La Française AM a ses spécificités. Avec son portefeuille plus resserré (58 biens pour 169 000 mètres carrés gérés), LF Grand Paris Patrimoine a une stratégie plus défensive que sa concurrente, aux yeux des professionnels du secteur. Les résultats en témoignent. La SCPI a servi un rendement de 4 % en 2018 et offert une rentabilité moyenne de 3,84 % depuis dix ans.

A LIRE >>>

Elle est en retour moins gourmande en frais de souscription (8 % HT contre 9,5 % HT) et se révèle plus accessible puisque la souscription minimale n’est que de 3 000 euros (10 parts à 300 euros l’unité). Cette SCPI dispose enfin d’un autre argument de poids : son délai de jouissance très court. Les souscripteurs sont éligibles aux dividendes le premier jour du mois qui suit l’achat de parts.

L’article Immobilier: deux SCPI pour miser sur les opportunités du Grand Paris est apparu en premier sur Mieux Vivre.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif